34°402S 58°242W - Entre océan et Pampa!

17/02/10 à 14:39 - Mise à jour à 14:39

Source: Weekend

LeVifWeekend.be inaugure un tout nouveau blog exotique en direct de l'hémisphère Sud. Maïté nous balade dans sa ville d'adoption Buenos Aires.

34°402S 58°242W - Entre océan et Pampa!

© Jupiter Images

Installée dans cette capitale qui ne dort jamais vraiment, Maité Celayeta s'est fait une place sous le soleil de Buenos Aires. Au coeur de l'explosion artistique qui y règne incontestablement, elle est à l'affût des dernières tendances et autre expo à ne pas rater. Pour préparer son trip ou juste pour l'évasion sans prendre l'avion, voici Buenos Aires comme si vous y étiez et mieux encore !

Loin, qu'il est loin mon nouveau pays ! A exactement 11 287 kms, c'est en Argentine, à Buenos Aires que j'ai posé mes valises il y a plus de 5 ans maintenant... J'en avais vu et entendu sur Buenos Aires mais c'est des nues que je suis tombée quand, pour la première fois, j'ai foulé son sol ! J'ai découvert, une ville finalement loin des clichés souvent dessinés par notre vieille Europe. C'est sûr : Evita, la Patagonie, Maradona, le tango de Carlos Gardel... tous ceux-là en font partie mais surtout dans les livres et les esprits de ceux qui la regardent de loin. J'ai décidé, moi, d'aller la regarder de plus près, de m'y frotter, de la sentir et de l'apprivoiser surtout. Et ce n'est pas peu dire : 13 millions d'habitants, 200 km2, 47 quartiers, plus de 350 lignes de colectivos (bus de ville), comment ne pas s'y perdre ? Je m'y suis finalement laissée guider par les porteños (Argentins de la capitale) de qui, j'ai vite admis, il ne fallait pas avoir peur. Ce ne sont, dixit eux-mêmes, que "des Italiens qui parlent espagnol et qui pensent comme des Français". Ah! c'est sûrement pour cela alors que le premier contact fut si facile, à moins que ce ne soit à cause de son architecture si européenne, ses parcs arborés, sa lumière si intense, son ciel toujours bleu ou presque et ses cafés toujours pleins où les discussions ne sont qu'enflammées. On se croirait presque à la maison. Qui parlait de se perdre? Et si, au contraire, je m'y étais retrouvée?


Sur ce nouveau blog, je vous invite à danser tous les soirs entre tango et électro, à dévorer le fameux asado (barbecue) et à transpirer pour votre équipe de foot favorite, car Buenos Aires c'est avant tout une ville pleine de passions. La crise économique ? Oui, elle connait, c'est un fait si récurent que plus personne ne s'en étonne, ce qui compte ici c'est ce qui se crée, ce qui s'invente, chaque jour avec force pour dépasser ce qui selon eux ne changera jamais; la politique ! Ca tombe bien je ne suis pas là pour en parler mais pour vivre et vous faire vivre à pleines dents, ces si belles facettes de la capitale la plus branchée d'Amérique du Sud: l'art sous toutes ses formes et dans tous ses mouvements, la mode et ses multiples créateurs chaque jour plus présents sur la scène internationale, ses propositions gastronomiques, ses plus belles escapades de la Pampa à Ushuaia mais surtout leur rage de vivre sorte de revanche sur une réalité parfois complexe. J'ai donc décidé moi aussi, de jouir, comme eux, du jour présent ! Venez, vous êtes aussi conviés, à succomber à mi Buenos Aires querido!

Maité Celayeta

En savoir plus sur:

Nos partenaires