Le bien-être, de plus en plus moteur de vos vacances

10/09/14 à 14:54 - Mise à jour à 14:54

Source: Weekend

Le "tourisme du bien-être" a connu une croissance à deux chiffres en 2013 (+12%), ses revenus atteignant 500 milliards de dollars, a indiqué un responsable du secteur en ouverture du "plus important rassemblement" du genre, de mercredi à vendredi à Marrakech, au Maroc.

Le bien-être, de plus en plus moteur de vos vacances

Près de 500 participants --hôteliers, tours opérateurs, gestionnaires de spas-- d'une quarantaine de pays se retrouvent pour renforcer la valorisation de l'"un des secteurs à plus forte croissance du tourisme mondial", selon ses organisateurs.

L'an dernier, le chiffre d'affaires du tourisme du bien-être a atteint quelque 500 milliards de dollars soit 15% des dépenses touristiques à travers le monde, a relevé le co-président du Global spa and wellness summit" (GSWS), Neil Jacobs, cité par l'agence marocaine MAP.

"Ce segment progresse 50% plus vite que le tourisme de manière générale", a-t-il ajouté, en s'appuyant sur une récente étude américaine.

Le Maroc, qui s'est fixé comme objectif d'atteindre les 20 millions de touristes par an à l'horizon 2020 contre 10 millions actuellement, a les atouts pour devenir une "grande marque" dans ce domaine, a encore relevé M. Jacobs.

En 2013, le royaume a déjà attiré dans ce cadre quelque 2,2 millions de visiteurs et il est le pays de la région Moyen-Orient et Afrique du nord à la plus forte croissance ces dernières années (+67% depuis 2007). Il peut s'appuyer, entre autres, sur sa proximité avec l'Europe ainsi que sur "ses pratiques et rituels ancestraux comme le hammam", a souligné le président du directoire de la Société marocaine d'ingénierie touristique (Smit), Imad Barrakad.

Mais cette "niche reste sous-exploitée", a affirmé ce responsable local au quotidien L'Economiste.

Il a relevé que son organisme avait lancé "un chantier stratégique" et identifié "quatre produits phare: le thermalisme, la thalassothérapie, le spa (...) et enfin la sablothérapie".

M. Barrakad a par ailleurs tenu à différencier le tourisme du bien-être du tourisme médical. Les deux secteurs constituent plutôt des "offres complémentaires", a-t-il dit.

Au Maroc, le tourisme est le deuxième contributeur du PIB, derrière l'agriculture, à hauteur de 8-10%. En 2013, son chiffre d'affaires a atteint près

En savoir plus sur:

Nos partenaires