On a testé: Dodow, la petite boite qui vous endort en 8 minutes

16/02/16 à 12:48 - Mise à jour à 15:44

Source: Weekend

Petit nom: Dodow. Mission: vous emmener au pays des rêves en quelques minutes seulement. On a testé ce boitier à poser sur sa table de nuit pour s'endormir comme un charme. Alors, efficace?

On a testé: Dodow, la petite boite qui vous endort en 8 minutes

Dodow, à poser sur sa table de nuit, pour un endormissement zen. © PG

La promesse marketing de ce petit appareil aux courbes rondes et au doux nom de "Dodow" fait rêver : l'outil assure pouvoir "réveiller votre sommeil", soit vous "endormir 2,5 fois plus vite et vous faire gagner plus de 100 heures de sommeil par an"...Vu le nombre de personnes ayant des nuits de plus en plus perturbées de nos jours, le petit boitier créé par quatre Français de la start-up Livlab s'apparente à une petite révolution. Il s'adresse à différents profils de dormeurs: ceux qui se réveillent souvent en pleine nuit, les insomniaques chroniques, les femmes enceintes, les stressés... Dodow serait aussi efficace contre le décalage horaire ainsi que pour les personnes qui travaillent en horaires décalés.

Cohérence cardiaque

Le concept de ce qu'on dénomme aujourd'hui "gadget du sommeil" est inspiré de la cohérence cardiaque, une manière de ralentir indirectement le rythme cardiaque grâce à la respiration, un peu comme à la manière d'un métronome qui va guider la respiration de la personne qui désire s'endormir.

Le petit boitier (je l'aurais imaginé un peu plus grand) est tout simple et tout rond. Il est percé de trois diodes lumineuses. Il est accompagné d'une notice claire et joliment illustrée afin de réaliser l'exercice d'endormissement. Après l'avoir lue attentivement et avoir posé l'appareil sur ma table de nuit, je m'allonge sur le dos. Premier ressentiment: vu que je dors sur le côté, je me demande si je vais pouvoir m'endormir sur le dos. Cette pensée chassée de mon esprit encore bien vagabond, je tente de me concentrer sur ma respiration abdominale, une main sur mon ventre, comme pendant mes séances de yoga. Je choisis le mode 8 minutes (car je suis de nature impatiente) et laisse se diffuser le halo bleuté projetée par le petit appareil sur le plafond blanc de ma chambre à coucher. La lumière s'intensifie et s'atténue régulièrement. Au début, j'ai un peu de mal à suivre les instructions. En calant mes inspirations sur la lumière qui s'étend au plafond et mes expirations quand elle se rétracte, j'ai l'impression d'être en décalage, ce qui me frustre un peu. Mais de façon presque imperceptible, le rythme du halo ralentit progressivement pour devenir de plus en plus lent, passant alors de 11 respirations par minute à 6.

Au bout des 8 minutes de ce va-et-vient lumineux, l'appareil s'éteint tout seul, et je suis censée être tombée dans les bras de Morphée. A ce stade, j'ai bel et bien réussi à me détendre et à ralentir mon rythme cardiaque en me focalisant sur ma respiration, ce qui favorise certainement l'endormissement ultérieur, mais pas au premier coup d'essai. Le test du deuxième soir est un peu plus concluant, au bout de quelques minutes seulement, mes paupières sont devenues lourdes, lourdes...il faut dire que j'avais eu une journée assez chargée.

Dodow, le mode d'emploi

Dodow, le mode d'emploi © Dodow

La couleur bleue, apaisante?

J'ai des doutes sur le fait de me concentrer sur une lumière bleue: ne dit-on pas justement que les lumières diffusées par les tablettes et les smartphones participent normalement au dérèglement du cycle circadien et à l'inhibition de la sécrétion de mélatonine, hormone qui favorise justement le sommeil ? N'y-a-t-il pas là un certain paradoxe ?

Face à cette interrogation, ses concepteurs répliquent que la couleur du signal lumineux a été choisie pour son côté apaisant et qu'elle a une intensité très faible (moins de 1 lux), en comparaison avec l'intensité relativement élevée d'un écran d'ordinateur ou de télévision (environ 60 lux à une distance de 50 cm). De plus le temps d'exposition (entre 8 et 20 minutes) reste assez faible. De là à me convaincre...

Verdict: J'ai apprécié l'effet hypnotique et relaxant de Dodow qui permet de progressivement lâcher prise, mais à ce prix-là (49 euros tout de même), je préfère encore utiliser des pratiques de sophrologie. Pour les personnes qui ont besoin de se faire guider (ce n'est en effet pas toujours motivant d'entrer seul dans une phase de relaxation) ou qui n'ont pas le temps de faire du yoga ou de la méditation, Dodow peut toutefois se révéler un compagnon utile, même s'il sera abandonné au fur et à mesure que l'on maitrisera la pratique. Mais rassurez-vous, si vous n'êtes pas satisfait après 20 jours d'utilisation: vous pourrez être remboursé.

  • Outil qui "réveille le sommeil" Dodow, de Livlab, 49 euros.

Lire aussi: "Gadgets du sommeil": efficacité prouvée ou vaste arnaque ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires