Céline Ellena, créatrice de parfum

10/09/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Weekend

Vous en avez assez de porter le même parfum que votre voisine? The Different Company propose des senteurs aussi sophistiquées que singulières. Céline Ellena, parfumeur exclusif de la marque, nous présente Oriental Lounge, sa dernière création.

Céline Ellena, créatrice de parfum

Vous en avez assez de porter le même parfum que votre voisine? The Different Company propose des senteurs aussi sophistiquées que singulières. Céline Ellena, parfumeur exclusif de la marque, nous présente Oriental Lounge, sa dernière création.

Céline Ellena hume son café avec attention. Elle est issue d'une famille qui a toujours baigné dans les effluves. Son père, Jean Claude Ellena, est le nez d'Hermès. Son grand-père était un grand parfumeur grassois.

Quadra juvénile en Converse et blouse blanche, perchée en tailleur sur un haut tabouret de la boutique, elle avoue pourtant d'emblée avoir rencontré quelques difficultés dans l'élaboration d'Oriental Lounge: "C'était la première fois que je m'attaquais à un oriental, une famille olfactive si riche et si ancienne que je me sentais impressionnée. Jicky, le premier oriental, fut créé en 1889 par Aimé Guerlain. Shalimar et Opium devinrent ensuite eux aussi des parfums légendaires. Je trouvais un peu présomptueux de vouloir m'y essayer à mon tour".

Céline Ellena respire la modestie et l'exigence. A 41 ans, elle se considère d'ailleurs toujours comme un "jeune" parfumeur: "Je commence à maîtriser mes matériaux mais je manque encore d'expérience. C'est facile de créer des odeurs qui sentent bon. Un parfum, un vrai, c'est plus complexe. On doit pouvoir deviner son ombre pour le sentir vivant."

Son parcours n'a rien d'un chemin tout tracé: "J'ai commencé par faire des études de psycholinguiste. Mon père n'avait pas envie que je fasse ce métier. Trop de concurrence, trop de solitude, trop de pression. Au cours de mes études, je me suis toutefois rendu compte que les odeurs avaient pour moi de plus en plus d'importance. Finalement, j'ai fait l'ISIPCA (Institut Supérieur International du Parfum de la Cosmétique et de l'Aromatique Alimentaire), à Versailles."

Elle travaille aujourd'hui chez Charabot, une entreprise grassoise qui fournit l'industrie de la parfumerie en matières premières.

"The Different Company est ma récréation. L'entreprise a été créée en 2000 par mon père et le designer Thierry de Baschmakoff. Je l'ai rejointe en 2005, au moment où mon père est parti chez Hermès. Personne ne m'y impose de cahier des charges, de limite de date ou de prix. Je travaille à mon rythme."

La conception d'Oriental Lounge lui a pris un an et demi d'intenses recherches. Elle avoue avoir pris son temps pour apprivoiser le labdanum, composant de l'ambre, caractéristique des parfums orientaux. "Son odeur lourde, qui rappelle l'encens, est difficile à travailler. J'ai fini par l'associer au caloupilé, une feuille à la fois aromatique et épicée, très utilisée dans la cuisine réunionnaise, et à la fève Tonka, une graine douce et tendre qui rappelle l'amande."

Les parfums The Different Company ont beau ne pas avoir de sexe, le résultat nous semble masculin, chaleureux, harmonieux. "Je reconnais que j'ai cette fois plus pensé aux hommes quand j'ai créé ce parfum. Mais le sexe d'un parfum demeure très personnel. D'autres le trouvent très féminin." Le porte-t-elle? "Non. Une fois créé, un parfum ne m'appartient plus."

Géraldine Dormoy

Nos partenaires