Coiffez-vous fûté !

10/05/11 à 19:08 - Mise à jour à 19:08

Source: Weekend

Le Service Public Fédéral de la Santé publique et l'Union des coiffeurs belges lancent la campagne d'information "Coiffeur fûté", pour rappeler les précautions élémentaires à respecter en cas d'utilisation des produits de coloration.

Le contact de la peau avec les produits pour colorations peut engendrer certains risques (allergies, irritations...), tant pour les coiffeurs que pour leur clientèle. C'est la raison pour laquelle plusieurs organismes dont le Service Public Fédéral de la Santé publique et l'Union des coiffeurs belges, ont lancé lundi à Bruxelles la campagne d'information "Coiffeur fûté". Elle vise à rappeler les précautions élémentaires à respecter en cas d'utilisation de ces produits et semble nécessaire, à en croire les études. Ainsi, 6 à 24% des coiffeurs seraient allergiques à l'un des composants indispensables des teintures capillaires. Pour les clients, une étude danoise indique que 5% des personnes qui se sont déjà teint les cheveux ont des réactions de type allergique.

"Les professionnels de la coiffure contribuent à un usage sûr des produits de par leur expertise et la mise en oeuvre de bonnes pratiques. Afin de soutenir ces bonnes pratiques, la campagne 'Coiffeur futé' s'adresse directement aux coiffeurs et met à leur disposition un outil pour mieux préserver leur santé et celle de leurs clients", a commenté Laurette Onkelinx, ministre des Affaires Sociales et de la Santé Publique.

Philippe Dambrucq, patron du salon de coiffure éponyme à Ixelles, juge la campagne opportune: "Les marques de cosmétiques ne nous donnent que de rares informations". La campagne pallierait donc ce déficit. Mais "son efficacité dépendra principalement de la manière dont elle sera présentée aux coiffeurs" ajoute-t-il. En effet, il ne doit pas s'agir de faire peur aux clients en focalisant sur les risques encourus lors de l'utilisation de ce genre de produits, mais bien de rappeler les gestes requis. Au-delà des précautions d'emploi, l'évaluation des risques des produits doit bien entendu s'effectuer en amont, c'est à dire "avant leur mise sur le marché", comme l'estiment les initiateurs de la campagne.

Isabelle, gérante du salon l'Isa Coiff' à Jodoigne, a, quant à elle, déjà été confrontée à des problèmes d'allergie sur certaines clientes même si les cas étaient rares. Et pour éviter les produits chimiques trop agressifs, Isabelle privilégie les produits colorants aux composants naturels. Son personnel, prudent, effectue aussi systématiquement un premier essai sur le cuir chevelu, avant de procéder à la teinte capillaire. Et si la cliente devait quand même ressentir une irritation, des huiles essentielles sont appliquées afin de calmer rapidement la sensation de brûlure. "Les marques de produits avec lesquelles nous travaillons font preuve de beaucoup de pédagogie. Je me posais quelques questions sur les modalités d'utilisation d'un produit un représentant de la marque en question a passé deux heures dans le salon à tout m'expliquer". Selon elle, la campagne "Coiffeur fûté" est une bonne initiative, mais elle souhaiterait surtout que les personnes qui se procurent des produits de coloration directement en grandes surfaces soient mieux prévenues des contre-indications et des modalités d'utilisation car "ce sont elles qui sont souvent les moins informées".

Mathilde Perrin

Lisez aussi notre article: Cosmétiques: Potions ou poisons?

Nos partenaires