Grise ou blanche, assumer sa chevelure de mamie, c'est (enfin) tendance

20/04/17 à 12:46 - Mise à jour à 12:53
Du Le Vif Weekend du 31/03/17

Certaines femmes ne veulent plus entendre parler de coloration. D'autres sont prêtes, dès 20 ans, à dépigmenter leurs cheveux jusqu'au blanc. Conseils pratiques pour bien assumer sa "chevelure de grand-mère".

Grise ou blanche, assumer sa chevelure de mamie, c'est (enfin) tendance

Françoise Hardy © ISOPIX

Dans les pays anglo-saxons, celles qui passent à l'acte appellent ça " se faire une Lagarde ", en référence à la chevelure blanc cendré fièrement assumée par la patronne du FMI.

© ISOPIX

Elles seraient aujourd'hui de plus en plus nombreuses à renoncer à la coloration, surtout chimique, qu'elles se sont parfois imposée - pour certaines dès la sortie de l'adolescence - quand couvrir ses premiers cheveux gris était presque une obligation sociale. Le business de la coloration n'a d'ailleurs rien d'anodin, lui qui avoisine les 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires chaque année. C'est dire si le geste est entré dans les moeurs depuis l'apparition du premier kit à utiliser à la maison, au milieu des années 50.

La chanteuse Lio, en mode grayscale.

La chanteuse Lio, en mode grayscale. © BELGA IMAGE

La chose, d'ailleurs, n'est toujours pas aisée - souvenez-vous de la volée de bois vert que s'est prise Lio lorsqu'elle a laissé paraître pour la première fois ses mèches argentées... - même si la tendance " granny hair ", plébiscitée par quelques jeunes visages connus et amplement marketée via les réseaux sociaux, a au moins eu le mérite de ramener le cheveu blanc ou gris du côté cool de la sphère publique.

" Tout le monde s'exprime sur Internet au travers de blogs, de vidéos sur YouTube, de photos sur Instagram, pointe l'artisan coloriste Christophe Robin. La mode est à l'acceptation de soi, qui peut aller de pair avec une certaine envie de se singulariser, de renoncer aux diktats tout en étant dans le confort. Celles qui ont fait le choix de se décolorer les cheveux pour ensuite poser par-dessus une nuance de gris clair sont déjà pour la plupart passées à autre chose : elles s'amusent aujourd'hui avec toutes sortes de tons pastel. Mais cela ne dure jamais bien longtemps. "

Glenn Close

Glenn Close © GETTY IMAGES

Pour radicale qu'elle soit, la démarche - qui implique d'éliminer toute pigmentation naturelle du cheveu en utilisant des produits décolorants qui finissent toujours par le sensibiliser - ne s'adresse a priori pas à celles qui préfèrent opter pour le naturel, lassées par la contrainte que représente la visite obligatoire chez le coiffeur dès qu'apparaît le début d'une repousse. " Souvent, c'est la mauvaise santé de leur cuir chevelu qui les pousse à dire stop ", constate le coiffeur bruxellois John Velasquez.

Une décision régulièrement perçue par l'entourage comme une forme de renoncement à la séduction, que les femmes, à l'inverse des hommes, sont encore obligées de justifier. La preuve par les commentaires entendus et rapportés par les membres de la communauté autoproclamée des " givrées ", qui témoignent sur le blog Cinquante nuances de gris ou... comment j'ai arrêté de me teindre les cheveux. " Comment oses-tu sortir comme cela, ça fait négligé ", " ça va être moche ", " on va croire que tu es vieille ", peut-on ainsi y lire en vrac au milieu de récits de passage par tous les moments, délicats, de la " bicolarité ".

Par où commencer?

Lady Gaga

Lady Gaga © GETTY IMAGES

L'idée préconçue qui voudrait que l'on prenne tout de suite un peu trop d'années dans la vue en repassant à sa couleur naturelle est pourtant battue en brèche par l'enquête réalisée par la journaliste américaine Anne Kraemer. Dans un ouvrage précurseur intitulé Going Gray et publié en 2007 déjà, elle révèle que, face à deux images d'une même femme - l'une avec tifs gris, l'autre teintés -, les personnes interrogées attribuent grosso modo le même âge à l'intéressée. Plus surprenant encore, après avoir créé deux profils d'elle sur un site de rencontres, c'est celui qui la représentait en version grise qui lui a valu le plus d'invitations à des rendez-vous !

Les retours en arrière sont pourtant fréquents, surtout pendant les longs mois d'entre-deux qui seront vécus différemment selon la nature du cheveu et le soutien que l'on pourra espérer de son coiffeur. " Dans notre clientèle, ce sont surtout les femmes actives qui, après la quarantaine, veulent se débarrasser de ce qu'elles ressentent comme une corvée mensuelle ", constate Joël Duchêne, dirigeant du salon Victor à Liège.

Jamie Lee Curtis

Jamie Lee Curtis © BELGA IMAGE

Une idée parfois suggérée par le professionnel lui-même, lorsque les visites ont tendance à trop s'espacer... et les vilaines repousses à s'installer. " Dans tous les cas, je préconise toujours de commencer par une cure détox, plaide John Velasquez, ardent défenseur de la coloration purement végétale. Un soin à base d'argile et d'huiles essentielles à appliquer en masque pendant trois mois, à raison d'une à deux fois par semaine. En traitant le cheveu jusqu'au bulbe, il stimule la repousse, ce que l'on souhaite dans ce cas-ci pour en finir plus vite. Par ailleurs, il aide la coloration - chimique ou végétale - à dégorger. "

Ensuite, tout dépendra de la dominante naturelle - blanche, grise, blonde ou foncée - de la chevelure, qu'il est recommandé de couper si possible au moins jusqu'à l'épaule pour accélérer le processus. Si le cheveu naturel est déjà majoritairement très clair, Joël Duchêne propose un service de micro-mèches pour décolorer subtilement ce qui reste foncé. A l'inverse, si le " poivre " domine sur le " sel ", Christophe Robin préconise de poursuivre une légère coloration végétale - caramel pour un cheveu à dominante brun, par exemple - qui apportera de la lumière. " Avec un peu de chance, si les cheveux blancs sont bien placés autour du visage, cela fera presque l'effet d'un balayage " sun kiss ", un peu comme si l'on regardait les cheveux à travers un filtre. " Joël Duchêne imagine même d'ajouter une troisième couleur en éclaircissant d'un ton ou deux une partie de la masse foncée - en micro-mèches toujours - afin de créer de la nuance. " C'est l'idéal lorsque les premiers cheveux blancs apparaissent et que l'on ne veut plus colorer le tout, précise l'ambassadeur Redken. Ce genre de soin ne doit se faire que deux fois par an. "

La journaliste française Sophie Fontanel a fait de ces cheveux gris l'une de ses signatures, en plus de la pétulance.

Et après?

Les heureuses propriétaires d'un blanc ou d'un gris ainsi rendu harmonieux n'en ont pas fini avec les soins pour autant. " Avec l'âge, le cheveu a tendance à devenir plus fin, plus poreux et à manquer de brillance, détaille Christophe Robin. Mieux vaut opter pour une base lavante sans détergent, qui va laver en nourrissant. Si son pH est acide, il va aussi resserrer les écailles du cheveu qui ne va plus tout absorber et jaunira moins vite. "

Cara Delevingne décolorée, avec Karl Lagerfeld et Lily-Rose Depp.

Cara Delevingne décolorée, avec Karl Lagerfeld et Lily-Rose Depp. © GETTY IMAGES

Un conseil que s'aviseront de suivre également celles qui ont opté pour une décoloration radicale à la Cara Delevingne. Si les shampoings bleutés proposés par de nombreuses marques permettent de neutraliser les reflets jaunâtres, il convient d'en user avec prudence pour ne pas virer au mauve foncé !

Aux femmes qui souhaitent seulement se simplifier la vie, sans pour autant renoncer totalement au principe même de toute la couleur ajoutée, nos experts préconisent des solutions peu contraignantes qui permettent de booster son look. " On peut faire un coulage, soit une coloration légère, grise ou dorée, de même nature que ce que les jeunes femmes adeptes du granny hair appliquent sur leurs cheveux décolorés, explique Joël Duchêne. Il existe même un produit qui permet de le faire chez soi, la couleur s'estompe ensuite à chaque lavage. "

De son côté, Christophe Robin a mis au point un soin nuanceur de blond pur qui s'applique en masque et dégrise le cheveu blanc et lui donne de jolis reflets dorés. Un effet que l'on peut obtenir aussi avec un henné neutre ou doré.

Nos partenaires