John Nollet, coiffeur de stars: à Cannes, " la coiffure c'est le point sur le i "

10/05/16 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Afp

Coiffeur de stars, le français John Nollet est un habitué du festival de Cannes, où il doit s'occuper cette année d'Uma Thurman, Sandrine Kiberlain et Chiara Mastroianni. Cannes, "c'est exaltant mais c'est beaucoup de travail", commente ce barbu aux yeux clairs de 45 ans, qui doit parfois "transformer une actrice en une demi-heure".

John Nollet, coiffeur de stars: à Cannes, " la coiffure c'est le point sur le i "

Madonna et Sharon Stone, deux femmes dans le vent (2008) © Reuters

A quand remonte votre première expérience sur la Croisette ?

John Nollet: "La première fois que je suis venu à Cannes (en 1995), le film d'ouverture était La Cité des enfants perdus, de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet, sur lequel j'avais fait la création des coiffures.

L'année d'après, j'y étais pour le film Ridicule de Patrice Leconte, pour lequel j'avais aussi travaillé. J'avais coiffé Fanny Ardant pour la montée des marches et il pleuvait des cordes. Entre le moment où on est partis de l'hôtel et la montée des marches, c'était des parapluies, de l'eau partout, bref, ce n'était vraiment pas une journée de coiffeur! C'était un petit stress, mais c'est un beau souvenir en tout cas.

Cannes, c'est toujours une aventure particulière, une expérience que j'adore. Pour un coiffeur, un styliste, un maquilleur, c'est le moment où l'on doit donner beaucoup de force, de soutien aux femmes qui vont être en lumière".

John Nollet, coiffeur de stars

John Nollet, coiffeur de stars © Belga Image

Vos plus beaux souvenirs de Cannes?

"J'en ai beaucoup. Mais je dois reconnaître que 2013 a été une année spéciale, je m'occupais de Nicole Kidman du premier au dernier jour, quand elle faisait partie du jury. Je l'avais rencontrée sur le film Nine (2009) sur lequel je coiffais Marion Cotillard. C'est un souvenir vraiment impérissable. C'était douze jours de coiffures de jour, d'après-midi, du soir, pour une femme aussi charismatique que Nicole Kidman, qui est très regardée, très attendue. C'était un grand honneur pour moi. J'avais fait différentes propositions pour tous les jours, je ne connaissais pas encore ses tenues. Après on a fait une réunion pour décider quelle tenue pourrait aller avec quelle coiffure. Ca reste quelque chose d'assez naturel".

Comment travaillez-vous à Cannes?

"J'ai un temps extrêmement limité. Parfois il faut transformer une actrice en une demi-heure, c'est pour ça qu'il vaut mieux avoir bien travaillé en amont, avoir une idée des looks. C'est merveilleux, exaltant mais c'est du travail, beaucoup de travail.

Ce qui est formidable à Cannes, c'est qu'à peu près tout le monde est là. C'est douze tapis rouges. Les Oscars, les Golden Globes, les Bafta, c'est une soirée, donc en général, vous ne pouvez coiffer qu'une seule actrice. A Cannes, vous pouvez en coiffer plusieurs.

La coiffure est quelque chose qui doit accompagner un look, c'est le point sur le i. La robe est déjà choisie, les bijoux aussi, donc c'est en fonction du look général qu'on décide si une coiffure est plus ou moins voyante, plus ou moins sobre. Il y a un vrai travail qui se fait aujourd'hui sur le cheveu, plus qu'il y a une dizaine d'années je dirais. Même quand ça donne l'impression de ne pas être coiffé, c'est un décoiffé savamment organisé".

En savoir plus sur:

Nos partenaires