La croissance irrésistible des cosmétiques bio

15/07/09 à 09:41 - Mise à jour à 09:40

Source: Weekend

L'industrie de cosmétiques bio ne connaît pas de récession. Les cosmétiques verts fleurissent de plus en plus. Tout le monde semble vouloir des produits de beauté naturels et le secteur entier en profite. Ce qui résulte en une offre plus grande et des produits meilleur marché.

La croissance irrésistible des cosmétiques bio

L'industrie de cosmétiques bio ne connaît pas de récession. Les cosmétiques verts fleurissent de plus en plus. Tout le monde semble vouloir des produits de beauté naturels et le secteur entier en profite. Ce qui résulte en une offre plus grande et des produits meilleur marché.

Alors qu'il y a quelques années c'était surtout les petites entreprises qui étaient actives dans le secteur de beauté biologique, ces deux dernières années les géants de la cosmétique ont aussi viré de bord. Ainsi, L'Oréal et Clarins ont racheté des marques possédant un certificat bio. Yves Rocher, Marionnaud et Nuxe ont lancé leur propre gamme bio. Et même Carrefour a lancé sa ligne biologique en 2008.

"La part de marché à 3 à 4 pour cent reste relativement discrète, mais nous ne sommes plus une niche". C'est ce qu'a révélé Betty Santonnat de Cosmébio, l'association professionnelle française d'entreprises cosmétiques, à l'agence de presse AFP. "Après plusieurs années de croissance de 25 à 30 pour cent le chiffre d'affaires dans toute l'Europe s'élève à 1,5 milliard d'euros. Une explication possible serait que les consommateurs aient peur des produits chimiques. Ils ne font plus confiance aux produits classiques et ils désirent que tout soit le plus naturel possible".

Selon L'Oréal "C'est un secteur en pleine expansion, mais qui dispose d'un très grand potentiel". Le groupe a racheté la marque biologique Sanoflore en 2006 et a développé des programmes bio pour différents labels, entre autres pour Ushuaia.

Selon Olivier Courtin, directeur général de Clarins, "le bio n'est pas une mode passagère. C'est la tendance la plus importante des cosmétiques du futur". Clarins a repris Kibio en 2006.

En octobre Yves Rocher a lancé une gamme de produits de soins biologiques pour le visage. "C'est un marché florissant", reconnaît Anne Kayser, directrice marketing du groupe.


Ann Heylens

En savoir plus sur:

Nos partenaires