Le cas Clinique

25/06/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Weekend

Présente depuis quarante ans en France, la fameuse marque de cosmétiques américaine a été inventée à la suite d'une interview dans un magazine. Retour sur une aventure peu commune.

Le cas Clinique

Présente depuis quarante ans en France, la fameuse marque de cosmétiques américaine a été inventée à la suite d'une interview dans un magazine. Retour sur une aventure peu commune.

Qui l'eût cru? Oui, les journalistes de magazines féminins ont parfois plus de pouvoir qu'il n'y paraît. En 1967, quand elle interviewe le dermatologue Norman Orentreich pour un article intitulé "Can great skin be created?" (Est-ce que l'on peut fabriquer une peau parfaite?), Carol Philips, la très influente rédactrice en chef du magazine Vogue américain, ne se doute pas un instant que, quelques mois plus tard, Clinique, la première marque de "docteur", va voir le jour grâce à elle.

Nettoyer, exfolier, hydrater

A l'époque, les femmes se soucient davantage de masquer leurs problèmes de peau que de les traiter. Dans l'entretien, le Dr Orentreich oppose un discours radicalement opposé à celui d'alors - qui veut que l'on fasse avec ce que l'on a - et affirme que l'on peut se donner les moyens d'avoir une jolie peau. "Ce système de soin, explique-t-il, était fondé sur mon expérience de dermatologue. D'abord un savon pour un parfait nettoyage, puis de l'acide salicylique pour "décrasser" et ôter tous les résidus de gras et d'huiles, enfin, une crème hydratante. Créé à l'origine pour les peaux à problèmes, ce trio s'est révélé adapté à tous les épidermes, même les plus sensibles. Et comme chaque produit ne pouvait pas tout faire, il fallait les associer." "Nettoyer, exfolier, hydrater": la recette du Basic 3 Temps - devenu depuis un best-seller international - était née!

Cet article provocateur attire l'attention de la famille Lauder, qui recrute alors Carol Philips, amie de la grande Estée, pour lancer, en 1968, Clinique. Un nom né à Paris, après qu'Estée Lauder eut remarqué, depuis une voiture, la façade d'une "clinique esthétique". Un an plus tard, la marque arrive en France. Chez nous, c'est la première fois que des cosmétiques vendus en parfumerie sont 100% sans parfum et bénéficient d'une batterie de tests destinés à en certifier la parfaite innocuité. Aujourd'hui encore, chaque produit, avant d'être lancé, est appliqué à 600 personnes, au total douze fois, et si l'une de ces 7 200 applications entraîne une réaction, il est reformulé.

Basic 3 Temps n° 1 depuis 30 ans aux Etats-Unis

Si c'est le célèbre photographe Irving Penn qui signe la première campagne de publicité, jamais la marque ne cédera aux sirènes du star-système. Pas de it girl pour vanter les mérites d'une formule. "Le produit est le héros", tel est le credo. Et ça marche ! Le Basic 3 Temps est n°1 depuis trente ans aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. La lotion est la plus vendue de toutes les lotions en France, de même que la poudre pressée. Car, pour être parfaitement cohérent, Clinique offre aussi du maquillage 100% non allergène.

La marque fut d'ailleurs la première à y introduire des filtres anti-UV, la première à parler d'antioxydants ou encore l'une des pionnières dans le soin apporté à la peau des hommes avec la ligne Skin Supplies for Men. Quand, en 1971, la marque lance Aromatics Elixir, son parfum le plus célèbre, Carol Philips - pionnière d'un mouvement qui ne va plus cesser de s'affirmer - souhaite susciter une harmonie entre le corps et l'esprit, celui-ci étant déjà jugé partie prenante de la beauté.

Green Clinique

Quarante ans après le lancement de ses emballages et de ses flacons verts, le fameux "Green Clinique", en hommage aux blouses médicales (et devenu depuis une couleur référence dans l'univers de la déco américaine!), les nouveaux solaires de la marque de beauté s'habilleront cet été de jaune. Parce que la sécurité cutanée doit "aussi s'affirmer comme un geste glamour", c'est en tout cas la volonté de Lynne Greene, la nouvelle directrice de la marque... qui, comme Carol Philips hier, signe néanmoins toujours ses courriers et ses e-mails en vert!

Courrèges Emmanuelle

En savoir plus sur:

Nos partenaires