Les nouveaux mascaras pour toujours plus de volume, avec effet regard intense garanti

09/05/17 à 09:30 - Mise à jour à 08/05/17 à 16:32

Source: Weekend

Plus besoin de se poser des faux cils pour booster son regard. Le design des brosses de mascara rivalise d'ingéniosité pour apporter toujours plus de volume et de texture. C'est le moment de mettre le paquet !

Les nouveaux mascaras pour toujours plus de volume, avec effet regard intense garanti

© GIVENCHY

Produit populaire s'il en est - plus d'une femme sur deux en porterait tous les jours - le mascara n'en finit pas, chaque année, de faire sa révolution.

Premier geste beauté un peu sophistiqué auquel s'essaient les jeunes filles, le maniement de la brosse est sans cesse facilité par de nouveaux designs mais aussi des formules neuves capables d'emballer les cils pour mieux les étirer sans les agglutiner.

Cette saison, toute l'attention des make-up artists s'est centrée sur le volume, histoire de donner l'illusion que des faux cils ont remplacé les vrais, les traces du collage en moins. Comme souvent, c'est dans les coulisses des défilés ou des shootings mode que les maquilleurs stars ont puisé leur inspiration.

Mascara Noir Interdit, Givenchy, 35 euros (disponible à partir du 25 mai en exclusivité chez Ici Paris XL).

Mascara Noir Interdit, Givenchy, 35 euros (disponible à partir du 25 mai en exclusivité chez Ici Paris XL). © SDP

Habitué à casser les brosses en angle droit pour accéder plus facilement à la racine des cils sur les plateaux photo, Nicolas Degennes, directeur artistique du maquillage Givenchy a ainsi imaginé un bras pliable jusqu'à 90 degrés. L'application se faisant désormais à la verticale, du bas vers le haut, et plus en arc de cercle comme avec une brosse arrondie " classique ". La forme de celle-ci aussi a été modifiée : aplatie d'un côté, elle reproduit de l'autre la courbe de la frange des cils afin de mieux les " attraper " dès le premier passage. Les cires de la formule, adhérentes mais malléables, permettent ainsi d'augmenter la charge, au fil des couches, pour doper le volume sans pour autant faire des paquets.

Mascara Volume Shake, Rimmel London, 15,49 euros (disponible  fin avril)

Mascara Volume Shake, Rimmel London, 15,49 euros (disponible fin avril) © SDP

Acteur incontournable du secteur - Eugène Rimmel revendique en effet la commercialisation du tout premier mascara, au XIXe siècle déjà - la marque londonienne a choisi quant à elle de s'attaquer à ces paquets indésirables, justement, en concoctant un cocktail d'eau, de cires et de pigments qu'il suffit de secouer à la verticale trois à cinq fois - l'objet, assez lourd, a d'ailleurs une forme de shaker allongé - pour rendre l'émulsion à nouveau lisse.

Toujours dans l'idée de fluidifier la formule, Peter Philips, directeur de la création et de l'image du maquillage Dior, propose une flaconnette partiellement conçue en élastomère souple : il suffit de presser le corps du mascara pour garantir une crémosité parfaite du produit. Une seule pression permet de charger la brosse avec assez de matière pour habiller les cils et leur assurer un volume XXL, en un passage unique.

Volume à fond

Mascara Monsieur Big, Lancôme, 30 euros (disponible en prévente chez Ici Paris XL et dès le 15 mai dans tous les points de vente).

Mascara Monsieur Big, Lancôme, 30 euros (disponible en prévente chez Ici Paris XL et dès le 15 mai dans tous les points de vente). © SDP

Et chez Lancôme, on n'hésite pas cette fois à parler " d'outrance " avec la promesse de multiplier par douze le volume des cils ! Le tout grâce à une brosse qualifiée d'intuitive - la tige est même sensiblement plus courte que la moyenne, pour travailler au plus près de la frange - et à une formule contenant des pigments poreux capables de capturer et d'absorber la lumière pour renforcer l'effet charbonneux. Clinique, pour sa part, a mis sur le marché un conditionnement permettant de moduler le volume à sa guise : il suffit pour cela de faire tourner le tube, qui dégage ou enserre la brosse se trouvant à l'intérieur. Plus elle est serrée au moment de sortir, moins elle emportera avec elle de produit, celui-ci étant comme toujours testé pour convenir aux yeux sensibles.

Pour garantir un enrobage optimal de sa nouvelle brosse, Yves Saint Laurent a multiplié les réservoirs de matière - quatre en tout, répartis en duo à chacune des extrémités - afin qu'aucun des poils de la brosse n'y échappe et qu'elle puisse ainsi enrober généreusement les cils de mascara.

Mascara False Lash Superstar XFiber, L'Oréal Paris, 17,99 euros.

Mascara False Lash Superstar XFiber, L'Oréal Paris, 17,99 euros. © SDP

Chez L'Oréal Paris, enfin, on n'a pas hésité à proposer deux brosses et deux formules : la première est là pour " charger " et colorer au maximum, la seconde, qui contient en prime des fibres, vient littéralement ajouter de la matière au cil pour lui donner de l'épaisseur mais aussi de la longueur. Effet waouh garanti.

Nos partenaires