L'étonnant entretien d'embauche d'un CEO américain

23/02/16 à 16:00 - Mise à jour à 24/02/16 à 14:06

Source: The Independent

Le CEO d'une grande société américaine de courtage révèle dans une interview accordée au New York Times sa méthode pour mener des entretiens d'embauche.

L'étonnant entretien d'embauche d'un CEO américain

/ © iStockphoto

Alors que certains employeurs s'amusent à poser des questions plus

loufoques les unes que les autres, il y en a qui n'hésitent pas à faire preuve d'originalité quand il s'agit de dénicher une nouvelle recrue. La procédure adoptée par le CEO de Charles Schwab (société américaine de courtage) lors de ses entretiens d'embauche est pour le moins surprenante.

Walt Bettinger, CEO de Charles Schwab, a confié que ce qui lui importe le plus lors d'un entretien d'embauche est de connaitre (dans la mesure du possible) la personnalité de ses candidats. Dans une interview accordée au quotidien américain The New York Times, Bettinger affirme chercher à savoir "si leur vision du monde tourne autour d'eux-mêmes ou autour des autres." Pour ce faire, il leur pose deux questions qu'il estime tout à fait révélatrices : "quel a été votre plus grand succès ?" et " quel a été votre plus gros échec?" De cette façon, il juge être en mesure de savoir si le candidat rejette, de manière générale, la faute sur l'autre ou s'il assume ses erreurs et sait les reconnaître.

Une approche plus ou moins classique jusque là.

Toujours lors de cette interview, le CEO admet avoir recours à une pratique moins traditionnelle. Il lui arrive en effet d'inviter les candidats au restaurant pour un petit déjeuner. Il fait ensuite en sorte d'arriver à l'avance sur le lieu du rendez-vous et demande au responsable de ne pas apporter à la future recrue potentielle ce qu'elle a commandé.

La psychologie derrière cette procédure

Bettinger confie avoir recours à cette méthode pour analyser la façon dont les candidats réagissent face à l'adversité. S'ils sont fâchés, frustrés ou s'ils sont plutôt compréhensifs. " C'est comme ça dans la vie comme dans les affaires. Pour moi, c'est juste une façon de regarder à l'intérieur de leur coeur plutôt qu'à l'intérieur de leur tête," ajoute-t-il pour le NYT. Les réactions sont toutes révélatrices, même l'absence de réaction.

Le Business Insider remarque à juste titre que le fait de ne pas se rendre compte que l'on a reçu autre chose que ce que l'on a commandé peut être la marque d'une certaine timidité, d'un manque d'attention aux détails, ou encore d'une volonté de ne pas remédier aux erreurs. Autant de messages évocateurs que l'on ne veut surtout pas transmettre à un employeur potentiel. Il va de soi que la solution n'est pas non plus de se manifester en étant impoli, mais il est toujours mieux d'en parler de façon respectueuse. Comme le souligne le CEO, "nous sommes tous sujets aux erreurs. Ce qui compte est de savoir comment s'en remettre lorsque nous les commettons, et si nous sommes capables de rester respectueux vis-à-vis des autres lorsqu'ils les commettent à leur tour."

>>> Lire aussi: Dix conseils pour réussir son entretien d'embauche

MH Dufays

En savoir plus sur:

Nos partenaires