Quand Botox et chirurgie esthétique s'invitent chez les reines et les princesses

23/02/16 à 12:30 - Mise à jour à 26/02/16 à 12:37

Source: Royals

Peut-être vous souvenez-vous des photos de Charlène de Monaco lors de ses premières apparitions aux côtés du Prince Albert ? Eh bien, force est de constater que ses lèvres étaient beaucoup plus minces, infiniment plus fines qu'aujourd'hui. Une chose est désormais certaine: certaines reines et princesses n'ont plus d'objections contre le botox. Que vous soyez pour, que vous soyez contre, en tout cas, le tabou est brisé. Enquête sur les métamorphoses à la cour.

Quand Botox et chirurgie esthétique s'invitent chez les reines et les princesses

Charlene Wittstock, lors de l'une de ses premières apparitions publiques aux côtés du prince Albert, en 2007 © Reuters

S'il est bien une chose que les membres des maisons royales ont en commun, c'est le don d'être reconnaissables entre mille. Pour preuve, chacun de nous serait capable de dessiner le profil de la Princesse Beatrix. Quant à la Reine Mathilde, elle semble ne pas avoir changé du tout depuis qu'on la connaît. Pourtant, les têtes couronnées sont de plus en plus nombreuses à s'offrir un relooking. Certaines optent pour une nouvelle coupe, tandis que d'autres corrigent une ride naissante.

Quand Botox et chirurgie esthétique s'invitent chez les reines et les princesses

© Belga Image

De manière générale, le public a davantage tendance à se passionner pour le look de la jeune génération. Il n'empêche que c'est vers la nouvelle coupe de la Reine Paola que se sont tournés tous les regards peu après l'intronisation du Roi Philippe. Si ses cheveux courts et blond platine donnent du punch à son look, ce changement a également été perçu comme un message : une époque s'achève, le moment est venu d'écrire un nouveau chapitre.

Une image immuable

Les métamorphoses radicales sont cependant chose rare parmi les têtes couronnées. La plupart d'entre elles restent en effet fidèles à leur style et ne changent que de petits détails au fil des ans. C'est le cas de la Reine Mathilde notamment. Durant les premières années qui ont suivi son mariage, elle apparaissait surtout les cheveux attachés en un chignon façon Grace Kelly.

"Son bob, ses mèches trop longues, ses lignes droites et ses cheveux trop laqués lui donnent un air un peu guindé. Je n'ai rien contre une coupe classique, mais elle ne doit pas lui donner un air trop grave."

"Son bob, ses mèches trop longues, ses lignes droites et ses cheveux trop laqués lui donnent un air un peu guindé. Je n'ai rien contre une coupe classique, mais elle ne doit pas lui donner un air trop grave." © Belga Image

Avec le temps, sa coiffure n'a que peu évolué. Ses cheveux ont beau être légèrement plus courts et plus souvent relâchés, sa coupe n'a quasiment pas bougé en dix ans. Ce n'est que pour les grandes occasions que Mathilde sort des sentiers battus. Lors du banquet d'Etat en compagnie de la famille royale néerlandaise, cette dernière avait en effet osé se faire de longues boucles, pour lesquelles elle s'était fait poser des extensions. Pour les visites professionnelles, en revanche, son choix est tout autre. Fidèle à une habitude de longue date, la Reine Mathilde se contente alors d'un minutieux brushing. Le résultat est soigné, mais tout sauf surprenant. Jeanine Houben, conseillère en image, regrette d'ailleurs cette monotonie, car la forme du visage de la reine lui permettrait de varier bien plus les plaisirs. "On retrouve chez la Reine Mathilde la plupart des caractéristiques d'un visage ovale. Sa mâchoire est arrondie, ses traits doux et ronds, et son visage est un peu plus allongé que la moyenne. Un dégradé ondulé lui irait à merveille. Cela donnerait un résultat féminin et élégant, qui soulignerait son côté naturel et sympathique. Même si à ce niveau-là, Mathilde n'a rien à apprendre. Pourtant, son bob, ses mèches trop longues, ses lignes droites et ses cheveux trop laqués lui donnent un air un peu guindé. Je n'ai rien contre une coupe classique, mais elle ne doit pas lui donner un air trop grave."

La force de l'habitude

Tout comme la Reine Mathilde, cela fait déjà longtemps que la Princesse Beatrix n'a pas changé de coupe. C'est peu dire... Dans les années 60, la princesse s'était fait coiffer par l'incontournable Alexandre de Paris, le coiffeur vedette du moment. Ce dernier lui avait alors conseillé de ne jamais modifier la base de sa coiffure, une recommandation qu'elle a visiblement suivie. Dans une certaine mesure, cette habitude est compréhensible. Les métamorphoses ne sont pas toujours de bonnes idées. Elles empêchent en effet le public de vous reconnaître, ce qui n'est pas des plus judicieux pour un chef d'Etat. Pendant des années, les pièces de monnaie ont été frappées à l'effigie de Beatrix.

La reine Beatrix des Pays-Bas, en 1993

La reine Beatrix des Pays-Bas, en 1993 © Reuters

Si elle avait régulièrement changé de coiffure, jamais son profil ne serait aussi connu et reconnaissable. Ce choix lui permet également de gagner et de conserver la confiance du peuple, indispensable à tout souverain. La conseillère en image Jeanine Houben explique : "Les vêtements sont un peu comme une langue. Différents aspects influencent leur message non verbal : la couleur, le contraste, la forme et le tissu. La coiffure, la posture, le son de la voix et l'allure reflètent aussi une image particulière de la personne. En choisissant des couleurs, des lignes et des contrastes bien spécifiques, vous indiquez par exemple que vous êtes spécialiste d'un certain domaine, ou que vous êtes une personne digne de confiance.

Durant son règne, Beatrix a montré, à travers ses choix vestimentaires, qu'elle incarnait la fiabilité, l'intégrité et la crédibilité. Cette fiabilité, elle l'exprime en adoptant un style vestimentaire reconnaissable, sans surprise, qui se caractérise par l'utilisation systématique d'étoffes de grande qualité, une ligne assez droite, des couleurs neutres et une certaine sobriété. Les gens savent ainsi à qui ils ont affaire, et le respect s'impose de lui-même. Nous sommes bien loin des strass et des paillettes. Je pense que c'est également lié à la personnalité de Beatrix et à la mission qu'elle s'est fixée : donner du prestige à la Maison royale et montrer au peuple qu'il peut compter sur elle. Vu la bienveillance actuelle à l'égard de la royauté, il semble que les membres de la génération qui suit Beatrix auront davantage le loisir d'exister en tant qu'individus. La personnalité de Máxima et l'aura qu'elle dégage laissent entrevoir un intérêt beaucoup plus marqué pour le faste et le glamour. C'est à elle de parvenir à un équilibre."

Comme l'a prouvé le Roi Willem-Alexander lors de son intronisation, cet exercice est parfois délicat. Ce dernier avait en effet annoncé sans ambages qu'il comptait suivre l'exemple de sa mère. La détermination de l'actuel Roi des Pays-Bas se manifeste ainsi dans sa manière de régner, mais aussi dans son apparence. Cela fait des années qu'il porte les mêmes costumes bleu foncé, qu'il combine généralement avec une cravate à motifs de couleur jaune ou bleu clair. Il se fait blanchir les dents de temps en temps, mais nous n'avons pas encore remarqué de transformation fondamentale."

Pour son mariage en 2002, Maxima avait fait appel à un éminent dentiste néerlandais pour quelques corrections minimes

Pour son mariage en 2002, Maxima avait fait appel à un éminent dentiste néerlandais pour quelques corrections minimes © Reuters

La Reine Máxima privilégie elle aussi les changements discrets, que ce soit pour son mariage en 2002, pour lequel elle avait fait appel à un éminent dentiste néerlandais pour quelques corrections minimes, ou pour sa coupe de cheveux, qu'elle raccourcit légèrement ou dont elle retouche quelque peu la couleur de temps à autre. La différence ne se remarque que lorsque vous comparez des photos de 2001 et 2016. Les rumeurs selon lesquelles la Reine Máxima aurait recours à la chirurgie esthétique se font toutefois de plus en plus fréquentes. Les spécialistes ne sont pourtant pas de cet avis, et les photos prises alors que Máxima se baladait incognito semblent leur donner raison. Photoshop et un bon maquillage peuvent parfois faire des miracles.

 La reine Rania de Jordanie, en visite au château de Val Duchesse à Bruxelles, en janvier 2016. Une icône de style de longue date qui doit payer le prix fort pour préserver sa beauté

La reine Rania de Jordanie, en visite au château de Val Duchesse à Bruxelles, en janvier 2016. Une icône de style de longue date qui doit payer le prix fort pour préserver sa beauté © Reuters

Il n'empêche que le botox s'invite régulièrement à la cour. Icône de style de longue date, la Reine Rania doit payer le prix fort pour préserver sa beauté. Ainsi, il y a très peu, c'est le visage presque méconnaissable qu'elle est apparue sur le tapis rouge. Car si le botox estompe les rides, il vous prive aussi souvent de toute forme d'expression. Quelque temps après, Rania a heureusement fini par retrouver ses jolis traits. Mais le produit ne fait effet que quelques mois. Il y a donc fort à parier qu'à l'avenir, elle apparaîtra plus souvent le visage complètement tendu.

Charlène de Monaco, le 27 janvier 2016 à la sortie de la messe

Charlène de Monaco, le 27 janvier 2016 à la sortie de la messe © Reuters

Tout comme Rania, la Princesse Charlène n'a pas peur de changer d'apparence. Sa lèvre supérieure a été gonflée et sa coiffure crée à chaque fois la surprise. Pour son mariage, Charlène avait encore les cheveux mi-longs, mais elle a récemment opté pour une "pixie cut" bien affirmée. Cette coupe ultracourte met en valeur ses pommettes et, combinée à un rouge à lèvres rouge vif, crée un look totalement unique qui reflète à la fois le glamour de la principauté et ses préférences personnelles.

... A suivre ...

>>> Retrouvez l'enquête complète Botox et chirurgie esthétique à la cour dans le numéro spécial de Royals, et sur le site

Retr

Nos partenaires