Rencontre avec Cate Blanchett, " Sì " singulière

29/08/13 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

Source: Weekend

Cate Blanchett enchaîne les projets : un film de Woody Allen, une pièce avec Isabelle Huppert... et une campagne pour Sì, le nouveau jus de Giorgio Armani. Rencontre.

Rencontre avec Cate Blanchett, " Sì " singulière

© Giorgio Armani

Qu'évoque pour vous le concept de parfum ?

Cate Blanchett : Plus encore qu'une image, c'est pour moi la chose la plus puissante qui soit. Il est capable de rappeler un lieu, un moment précis, une personne, peut-être quelqu'un qui vous manque et que vous espérez retrouver, l'odeur d'un être cher. Pour moi, les parfums sont chargés de souvenirs. C'est l'odeur de ma mère, de ma grand-mère, de mes amis. Cela fait partie du passé, qui évolue sans cesse. Je crois que les parfums les plus merveilleux se transforment au fil du temps sur votre peau. Tout est dans le souvenir.

Quel genre de parfum aimez-vous ?

J'ai un penchant pour les chyprés et les boisés, traditionnellement plus masculins. J'aime les odeurs de feu ouvert, de cuir, de bois de santal. Mais j'aime aussi les héspéridés. Par contre, les floraux ne sont pas trop à mon goût. Si j'aime Sì, c'est parce que son côté féminin et sa douceur, ne sont pas trop envahissants. Les freesias que j'adore sont traités comme le cassis, en petites touches. C'est ce qui rend ce jus si spécial. Mystérieux même.

Depuis combien de temps vous sentez-vous proche de l'univers Armani ?

Adolescente déjà, je m'intéressais à son travail et à l'influence qu'il avait sur le cinéma notamment. J'adorais son tailoring masculin que je trouvais exquis. Je portais des costumes d'homme, à l'époque, que je demandais à ma mère d'ajuster pour moi. Avec le temps, j'ai appris à adoucir mon allure. Comme le fait monsieur Armani : il donne de la force et de l'élégance à la féminité.

Lorsque j'ai quitté l'école de théâtre, j'ai investi mon premier cachet dans un tailleur Armani. Je l'ai d'ailleurs toujours aujourd'hui et je le porte encore. J'ai rencontré Giorgio Armani pour la première fois il y a quelques années dans les coulisses d'un défilé Armani Privé. Je tremblais ! J'étais stressée ! Quand vous admirez quelqu'un dont l'influence esthétique est tellement vaste, c'est terrifiant de vous retrouver face à votre héros, votre idole ! Mais il est incroyablement chaleureux et il m'a mise tout de suite très à l'aise.

Par Lene Kemps et Isabelle Willot

Retrouvez l'interview complète de Cate Blanchett dans Le Vif Weekend Black Mode de ce 30 août 2013.

Nos partenaires