Tout savoir sur la médecine esthétique (avant de se lancer)

19/03/14 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Weekend

Vous n'avez pas encore sauté le pas, mais vous n'en êtes pas loin ? Les conseils des pros pour maîtriser le sujet avant de se lancer.

Tout savoir sur la médecine esthétique (avant de se lancer)

© thinkstock

Quelles sont les différences entre médecine et chirurgie esthétique ?

La première rassemble les techniques peu invasives réalisées en cabinet - les injections et les peelings sont les plus utilisées. Elle est pratiquée par les dermatologues et les médecins esthétiques. La chirurgie, elle, englobe toutes les procédures telles que lipoaspiration, lifting... réalisées avec un bistouri. Elle est pratiquée en bloc opératoire par des médecins spécialisés.


Par quelle intervention débuter et à quel moment ?
La réponse est individuelle. On commence à y penser lorsque l'on n'apprécie plus son image. Cela peut arriver dès 35 ans. Et ce n'est pas forcément pour paraître plus jeune ! On cherche parfois à atténuer des expressions de colère, de fatigue ou de sévérité. Les réponses sont nombreuses. Un teint terne parsemé de taches peut être traité avec un peeling doux ou un laser. Les rides marquées, comme celles du lion (entre les yeux), le sillon naso-génien (de part et d'autre du nez) ou les plis d'amertume (de chaque côté de la bouche) peuvent être adoucies par des injections.


Quelle est l'action de la toxine botulique ?

C'est un produit relaxant, qui diminue la contraction musculaire là où il est injecté... et, donc, les rides. Son effet est moins durable que celui de l'acide hyaluronique: il est d'environ quatre à six mois. C'est un médicament et, en Belgique, les médecins ne peuvent utiliser que l'un des trois produits ayant une autorisation de mise sur le marché - Azzalure, Bocouture et Vistabel - pour la correction temporaire de certaines rides, celles entre les sourcils et au coin des yeux. D'autres substances à base de toxine botulique, Botox et Dysport, ne peuvent pas être injectées à des fins esthétiques. Demandez donc toujours à voir le produit avant son injection. Les complications sont cela dit rares et réversibles.

Par Linh Pham


>>> Pour en savoir plus sur la médecine esthétique, rendez-vous dans Le Vif Weekend du 21 mars 2014.

Nos partenaires