BIG, l'agence d'archi qui voit grand

08/05/15 à 10:30 - Mise à jour à 10:36

A la tête de l'agence BIG, le Danois Bjarke Ingels qui défend une vision hédoniste du développement durable... Et multiplie les projets-phares aux quatre coins de la planète. Rencontre.

BIG, l'agence d'archi qui voit grand

Bjarke Ingels © Steve Benisty

Vous défendez une vision hédoniste du développement durable. Pouvez-vous expliquer ?

Nous imaginons des projets écoresponsable certes, mais sans pour autant oublier les notions de plaisir et d'habitabilité qui vont de pair.

Vous avez un exemple ?

Nous érigeons actuellement une centrale électrique à Copenhague. Ce sera l'une des plus propres au monde. Les fumées qui s'en échapperont seront non-toxiques. Si l'endroit bénéficie d'air purifié, pourquoi ne skierait-on pas sur son toit ? C'est ce que nous proposons. L'usine ne sera dès lors plus assimilée à une zone grise sur la carte de la ville et deviendra un site où les gens aimeront aller se balader.

Dans votre livre paru aux éditions Taschen (*), vous classez les projets présentés en fonction du climat, du chaud vers le froid. Cette donnée est cruciale, semble-t-il, dans vos projets...

C'est l'une de celles à laquelle nous ne pourrons jamais échapper et que nous devons dès lors toujours prendre en considération. Je m'appuye sur les recherches de Bernard Rudofsky (1905-1988) qui a écrit Architecture sans architectes: brève introduction à l'architecture spontanée. Il cherchait à comprendre comment les hommes de par le monde avaient de tous temps trouvé des manières d'utiliser les matériaux et techniques disponibles sur place pour répondre aux contraintes climatiques. On pense aux igloos qui ont une forme sphérique pour diminuer les surfaces de déperdition de chaleur, par exemple. La recherche qualitative d'antan a peu à peu été remplacée par des machines - air-conditionné, etc. - qui font que tous les buildings sont désormais des boîtes containers.

Par Fanny Bouvry

(*) Hot to Cold, par BIG, Taschen, 712 pages. Exposition au National Building Museum, à Washington. www.nbm.org Jusqu'au 30 août prochain.

Pour tout savoir sur Bjarke Ingels, rendez-vous dans Le Vif Weekend Spécial Design de ce 8 mai 2015.

Nos partenaires