3 questions à Sophie Moens, sur Bientôt à table, élu Manifeste 2015 de l'esprit Slow Food en Belgique

16/12/15 à 10:40 - Mise à jour à 18/12/15 à 11:51

Source: Weekend

Productrice et animatrice de "Bientôt à Table" sur La Première, Sophie Moens vient de signer, en compagnie de Carlo De Pascale, un ouvrage éponyme qui prolonge le propos de sa populaire émission du samedi. Le point sur un manuel salutaire menant des producteurs à l'assiette.

3 questions à Sophie Moens, sur Bientôt à table, élu Manifeste 2015 de l'esprit Slow Food en Belgique

© Michel Verlinden

Comment le projet de ce livre est-il né ?

Sophie Moens : Il est le fruit d'un chemin que j'ai emprunté depuis 8 ans en me lançant dans l'aventure de "Bientôt à table". Au départ, j'avais une connaissance que je qualifierais de "domestique" de la nourriture. A force d'accueillir des spécialistes dans l'émission, je me suis rendu compte combien il était urgent de réécrire la page de notre alimentation, de revoir la copie de notre façon de cuisiner. La vérité c'est qu'il s'agit d'un grand foutoir dans lequel les gens perdent pied. Au fur et à mesure, je me suis mis à comprendre la façon dont fonctionnait le système, j'ai donc pris le pli de montrer une voie à suivre, celle qui permet de renouer avec les produits et les artisans qui se cachent derrière. Il y avait un véritable besoin quant à cela, les auditeurs m'ont suivie dans cette direction. Jusqu'à me demander de prolonger ce travail radiophonique en un livre.

Qu'est-ce qui a orienté la sélection des 29 artisans repris dans l'ouvrage ?

L'envie de répondre à la question : comment je fais pour rencontrer les bons producteurs ? L'idée principale est de déblayer le chemin alimentaire pour tous ceux qui sont perdus en route. La bonne nouvelle, c'est qu'il s'agit d'un cercle vertueux. Quand vous faites la connaissance d'un artisan, il y a tout à parier qu'il vous oriente vers un autre. En peu de temps, on se fait un réseau. Le samedi, plutôt qu'aller traîner sa déprime au rayon surgelé d'un supermarché, on passe sa journée avec de belles personnes, on traverse de beaux paysages, on ouvre ses enfants à une autre réalité que celle de la consommation bornée. Il s'agit d'une démarche qui concilie sens, plaisir et convivialité.

Quel est l'artisan qui vous a le plus impressionné ?

Il m'est impossible de répondre à cette question. Je ne pourrais pas ne sélectionner qu'une seule personne. Avec le photographe, on a tourné à travers la Belgique pendant 7 mois. A chaque reportage, on revenait avec un large sourire... et la sensation d'avoir rencontré des grands hommes. S'ils doivent indéniablement assurer leur substance, aucun d'entre eux ne court après l'argent. Je pense tout particulièrement à Xavier Anciaux, un homme qui s'est reconverti dans le maraîchage de proximité à la faveur d'une parcelle qu'il laboure avec un cheval de trait. Il travaillait en entreprise jusqu'au jour où il a eu besoin de trouver un sens, autre que de rapporter des bénéfices à des actionnaires, à son existence. Quand on va voir quelqu'un comme ça, sur place, les pieds dans la boue, on est transformé. Du coup, à table, croyez-moi, ses brocolis ont une toute autre saveur.

Propos recueillis par Michel Verlinden

3 questions à Sophie Moens, sur Bientôt à table, élu Manifeste 2015 de l'esprit Slow Food en Belgique

Bientôt à table, Sophie Moens, recettes de Carlo de Pascale, Renaissance du Livre, 296 pages, environ 34,90 euros.

En savoir plus sur:

Nos partenaires