Bordeaux, une région et des vins

22/05/12 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Source: Weekend

Les vins de Bordeaux ont la particularité d'être composés de différents cépages et de bénéficier d'un microclimat particulier. C'est ce qui fait leur richesse et les rend si particuliers.

Bordeaux, une région et des vins

© CIVB

Nichée au coeur du département de la Gironde, la région de Bordeaux est protégée des vents par la forêt landaise et du froid par le Golf Stream. Ce microclimat est propice à la vigne. Une vigne si particulière qu'elle est encore à l'heure actuelle le berceau de quelques-uns des plus grands crus. Mais Bordeaux ce n'est pas uniquement quelques vins rares et précieux puisque ce vignoble plus que millénaire de 118 900 hectares produit chaque année 4.79 millions d'hectolitres de vins.

À lui seul le Bordelais compte 60 appellations d'origine contrôlées (AOC). Pourquoi tant d'appellations sur une si petite superficie et surtout pour un même "produit" ? Parce que chaque appellation a son propre terroir, ses cépages et donc ses propres spécificités. C'est d'autant plus justifié lorsqu'on sait que la composition du sol peut avoir une vraie influence sur le goût et la structure du vin. Pour pouvoir bénéficier d'une AOC, le vigneron doit respecter un cahier des charges bien précis et qui est gage de qualité. Parmi les appellations les plus connues on peut citer les Médoc, Graves, Sauternais, Entre-Deux-Mers et Blayais ou encore Bourgeais.

Le bordeaux, ce n'est pas que du rouge

Dans les vins de Bordeaux, on ne retrouve pas seulement du rouge, même si ce dernier représente 80 % de la production. Il existe aussi du Bordeaux blanc sec, moelleux ou liquoreux, du rosé et même du crémant (du vin avec des bulles).

Les vins de Bordeaux ont cette spécificité d'être composé d'un assemblage de plusieurs cépages (des variétés de vigne). À l'image d'un parfum, on va composer le vin pour que celui-ci révèle un maximum de sa saveur et assure un produit de qualité grâce à la complémentarité des cépages. Chaque année ce travail d'équilibriste est de mise puisque pour chaque millésime, on doit tenir compte de l'âge du pied de vigne, de l'exposition, des sols sur lequel ce cépage a été planté et surtout des conditions climatiques. La vigne étant un produit vivant, le raisin, et donc le vin, n'est jamais totalement identique d'une année à l'autre. C'est pourquoi on parle de bon ou de moins bon millésime.

Un assemblage de cépages

Les principaux cépages utilisés pour le Bordeaux rouge sont le Merlot, le Cabernet Sauvignon, la Cabernet Franc. Le Merlot, le cépage le plus cultivé en France, a une robe presque noire et est plus souple et plus rond en bouche que le Cabernet Sauvignon. Ce dernier est plus tannique avec des arômes de cassis, de cèdre ou de cuir et une couleur profonde. Il donne aussi de la structure et un bon potentiel de vieillissement. Le Cabernet Franc est lui réputé pour ses arômes de fruits rouges et ses tannins élégants.

Pour le blanc, on parle davantage de cépages de Sauvignon, Sémillon, ou encore la Muscadelle. Le sauvignon est caractérisé par une couleur pâle, un goût de buis et d'agrumes ainsi qu'une bonne acidité. Il apporte fraîcheur et puissance aromatique. Le sémillon est d'une couleur plus dorée et apporte de la rondeur au vin. La muscadelle a des arômes puissants et une faible acidité.

Mais mieux que d'en parler, il faut goûter. Dans ce dossier vous pourrez découvrir les différentes facettes de ces vins et la meilleure façon de les déguster, mais aussi divers circuits et évènements dans la région de Bordeaux, ou plus près de chez vous lors de différents apéros découvertes.

M.L.

En savoir plus sur:

Nos partenaires