BXLBeerFest : "Le" festival brassicole à ne pas manquer ce week-end

24/08/17 à 09:16 - Mise à jour à 09:15

Ô Belgique chérie, nation de la bière... On connaît la rengaine. Hélas, la réalité de la mosaïque mi-orge mi-houblon nationale n'est peut-être pas aussi reluisante qu'on voudrait bien le croire. Dans les faits, nombreux sont les observateurs qui stigmatisent l'énorme retard du pays en la matière, surtout du côté francophone.

BXLBeerFest : "Le" festival brassicole à ne pas manquer ce week-end

Illustration. © iStock

Bonne nouvelle pour les amateurs, ces 26 et 27 août Bruxelles s'offre une séance de rattrapage à la faveur de la première édition de ce qui risque d'être un nouveau temps fort du calendrier zythologique : le BXLBeerFest, une manifestation d'envergure internationale se déroulant dans le cadre de Tour & Taxis. Jean Hummler, l'un des organisateurs, en détaille le programme et les enjeux.

Le retard de la scène brassicole belge est-il important ?

Jean Hummler : Il l'est. Pour le mesurer, il faut se placer à l'échelle des grandes villes. Paris et Rome sont à leur 5ème édition d'un festival de ce genre. Dans la capitale italienne, l'évènement réuni quelques 35 000 personnes. Barcelone est au diapason de telles initiatives et fait valoir une fréquentation similaire. Pourtant dans l'esprit du Belge moyen, ni la France, ni l'Italie, ni l'Espagne ne sont des pays connotés "bière". En réalité, ils sont loin devant nous. Je ne parle même pas des "vieux" festivals comme celui organisé par la CAMRA en Grande-Bretagne. Dans de nombreux pays, le patrimoine qu'est la bière peut compter sur des associations de consommateurs qui font bouger les choses, à l'instar des "Danske Ølentusiaster" au Danemark ou de l'"Association des Buveurs d'orge" en Suisse. En Flandre, il y a Zythos qui a donné naissance à un festival éponyme. Malheureusement, du côté francophone, il n'existe rien pouvant prétendre à une dimension internationale. Nous sommes à la traîne, nous complaisons dans le folklore. Une anecdote est assez révélatrice à ce propos. Personne en Belgique n'avait assez de pompes à louer pour répondre à la demande qui était la nôtre. On a dû acheter 50 pompes sèches nous-mêmes. Ce système, qui est le dernier cri en la matière, n'est même pas disponible sur le territoire. En Italie, le moindre brasseur en possède une dizaine.

C'est cette situation vous a poussés à imaginer un évènement différent...

Notre but est de placer la barre haut, proposer une manifestation à la fois amicale et exigeante. Soit un truc à la bruxelloise, bien organisé mais amical. L'idée est de présenter une cinquantaine de brasseurs, autant belges qu'étrangers. On a soigné le décor qui constitué de palettes de transport recyclées. A côté de cela, on s'est démené pour rendre l'endroit vivant. Le visiteur découvrira sur place un restaurant, "Bij Dirk", qui a été imaginé par Dirk Miny des Brigittines. Ce chef qui travaille magnifiquement la bière proposera des recettes phare de son répertoire, comme la joue à la kriek Cantillon ou le zennepot. Christophe Hardiquest, le chef doublement étoilé de Bon Bon, viendra faire un cooking show d'une heure autour d'une préparation de vongole à la bruxelloise ainsi que d'une glace à la bière. Seront également présent les Italiens du restaurant Racines, Véronique Socié qui a été couronnée "Premier Fromager de Belgique" en 2016, le chocolatier Laurent Gerbaud... Il y aura des foodtrucks - El Camion du Garage-à-manger, Holy Smoke... -, les pizzas de Ranzani et même Stan, le célèbre disquaire de Veals & Geeks qui présentera un petit coin vinyles.

Quelles seront les autres particularités de BXLBeerFest ?

Entre autres, un détail qui n'en est pas un : des verres propres. Les amateurs qui fréquentent les festivals de ce type savant à quel point il est désespérant de se balader avec un seul et même verre tout au long d'une journée, cela pourrit littéralement la dégustation. Nous avons fait un partenariat avec une marque spécialisée dans le nettoyage de verre afin de proposer un contenant propre pour chaque bière testée. Autre élément pas banal, plutôt que de fermer les portes brutalement le dernier jour, comme cela se fait presque partout, il y aura la possibilité de boire une dernière avec les brasseurs. L'agencement du lieu, qui fait quand même 4400 mètres carrés, est lui aussi original. Nous avons procédé par "îlots", soit des stands dont les participants sont regroupés soit par affinités, soit par une histoire ou un univers brassicole comme la gueuze ou la passion pour le houblon. Enfin, il est intéressant de noter que 130 bénévoles nous ont rejoints sur ce projet.

Pouvez-vous évoquer la sélection des brasseries présentes ?

On réunira pour la première fois quatre gueuziers qui incarnent le savoir-faire belge : Drie Fonteinen, Cantillon - qui a réalisé une bière spéciale à la Reine-des-prés pour l'occasion -, Tilquin et De Cam. Il y aura aussi des adeptes de la fermentation sauvage qui évoluent hors du genre consacré, je pense à Bokkereyder en Belgique, Crooked Stave aux Etats-Unis ou Ca' del Brado en Italie. Il y aura des illustres inconnus pour nous tel que Melvin, un brew pub du Wyoming dont l'IPA est l'une des meilleures du pays, mais aussi des brasseurs portugais, allemands, français, espagnols, canadiens et même une brasserie venue d'Ukraine. Bien sûr, l'effervescence bruxelloise sera représentée : L'Ermitage, No Science, Brussels Beer Project, En Stoemelings... L'idée, c'est d'avoir des pointures, comme De Ranke qui est à la base du retour du houblon en Belgique, qui côtoient des hipsters tatoués. Le fil rouge est celui de bières à la fois artisanales et honnêtes dont 175 seront disponibles en fûts et environ 175 autres en bouteilles. On veut donner un véritable aperçu de ce qui se passe autour de la bière en ce moment et positionner Bruxelles comme une ville de bières.

Pourquoi est-ce si important que Bruxelles soit reconnue en tant que "ville de bières" ?

Pour amorcer un cercle vertueux afin que les artisans belges qui font de bons produits gagnent en visibilité et en possibilités commerciales. Nous avons tout intérêt à ce que l'image de bières artisanales de qualité colle à la peau de la Belgique en général et de Bruxelles en particulier. C'est le moment de le faire...

BXLBeerFest, Tour & Taxis, 86c, avenue du Port, à 1000 Bruxelles. Les 26 et 27 août, entre 11h et 20h. Entrée : 9 euros en prévente (25 euros avec 9 jetons de dégustation).

Nos partenaires