Comment bien déguster un rhum? Les conseils d'une pro

18/05/16 à 10:37 - Mise à jour à 23/05/16 à 11:10

Joy Spence est "master blender" chez Appleton Estate depuis 1981 et est la première femme à exercer ce job. Elle nous explique comment identifier un rhum de qualité et en profiter pleinement.

Comment bien déguster un rhum? Les conseils d'une pro

Joy Spencer, dans les caves d'Appelton Estate © Appleton

Comment bien déguster un rhum? Les conseils d'une pro

© Ryan Mattis

1. Porter le rhum à la lumière et examiner sa couleur, sa clarté et sa brillance. Le fait que la lumière se reflète à travers le liquide indique qu'il est de bonne facture.

2. Identifier l'"anneau vert de vieillissement" ("olive green ring of ageing"). À la surface du liquide, l'extrémité a une coloration vert olive. En fonction de la lumière, mettre une feuille blanche derrière le verre peut permettre de mieux distinguer l'anneau.

Comment bien déguster un rhum? Les conseils d'une pro

© Ryan Mattis

3. Les rhums peuvent être classés par leur corps léger, moyen ou corsé. Avec l'âge, les rhums deviennent épais et visqueux, avec un corps riche. Pour juger de cette viscosité, on penche le verre pour le remettre ensuite droit et apercevoir après un instant, le long des parois du verre, des "jambes" redescendre lentement. Avec un rhum léger, ces "jambes" seront fines et descendront rapidement le long des côtés. Plus il sera corsé, plus elles seront larges et lentes.

4. Identifier les arômes dans le rhum. Des extraits naturels peuvent être utilisés pour s'aider à les reconnaître: café, zeste d'orange, noix de muscade, vanille et chocolat serviront ainsi de référence pour goûter un rhum Appleton Estate 21 ans d'âge.

Inspirer, expirer, amener le verre au nez, et remarquer en première lieu une teinte de zeste d'orange. Celle-ci vient directement des mélasses. En faisant tourner le verre, pour libérer les spiritueux, on pourra découvrir successivement des notes de vanille, café, cacao, noisette, voire même un soupçon d'amande.

5. Enfin, boire une petite gorgée et noter la finition. Doux, moelleux, complexe, sont des qualités qu'on devrait retrouver.

Bonus. Mordre un morceau de chocolat noir pour que la langue s'imprègne de son goût. Boire une gorgée et noter que l'amertume du chocolat disparaît. Les notes de cacao, café et vanille qu'un vieux rhum acquiert naturellement complémentent le goût du chocolat. C'est sur l'arrière de la langue que se passera une réelle "explosion de saveurs".

Nos partenaires