Comment déguster un bon vin ?

22/05/12 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Weekend

Vous avez trouvé la bonne bouteille, encore faut-il savoir comment l'apprécier à sa juste valeur. Voici deux ou trois petites subtilités qui peuvent faire la différence.

Comment déguster un bon vin ?

© Thinkstock

Pour qu'un vin soit à son apogée gustatif, il est important de le servir dans de bonnes conditions. Pour cela, on commence par le décanter. Le fait de le décanter va permettre d'aérer le vin et de libérer ses arômes. Une étape utile surtout pour les vins jeunes qui doivent "respirer" 2 à 3 heures avant d'être servi. Cependant, bon nombre de vins peuvent être dégustés en étant servis directement depuis leur bouteille.

Une bonne température

Il est impératif de servir un vin à la bonne température. Pour chaque type de vin, il existe la température idéale. Pour les vins rouges cela vacille entre 16 et 18C°, les vins blancs sec, rosé et clairet entre 8 et 11C° et les vins blancs doux entre 9 à 12C°. Pour les puristes, sachez qu'une fois dans le verre, le vin gagne 1à 2C° et qu'à table il va vite se réchauffer.

Pour garder le vin à température, même durant le repas, il existe des astuces. Pour les rouges, les garder dans un endroit sombre et relativement frais. Idéalement un cave, mais si ce n'est pas possible une armoire fait aussi l'affaire. Le vin servi, ne pas hésiter à reposer les bouteilles sur le sol où il fait plus frais que sur la table. Pour le vin blanc, placer la bouteille à l'horizontale au frigo durant deux à trois heures et le sortir 1/4h avant de le servir. Ensuite, le garder plongé dans un seau à glace avec de l'eau froide et quelques glaçons. L'erreur la plus courante est de la garder dans la glace ; or cela va empêcher le déploiement des arômes.

Apprécier un vin, c'est aussi le boire dans un verre adéquat. Pour les bordeaux, on préconise les verres en forme tulipe. On veillera à ne pas servir au-delà du tiers, soit la forme bombée au fond du verre. Cela permet au vin de développer ses arômes. Dernier détail, lorsque vous buvez votre vin, veillez à tenir votre verre par le pied ou par le socle. Le fait de tenir votre verre à pleine main va le réchauffer et gâter son goût.

La dégustation


Lorsqu'on souhaite déguster un vin, on doit faire attention à trois choses : sa robe (sa couleur), ses arômes et son goût.

Avant de le boire, on commence par regarder son vin. Pour les vins rouges, c'est la peau du raisin noir qui donne sa couleur au vin et non la pulpe. Le rosé est lui issu de raisins noirs avec un temps de macération court, c'est ce qui lui donne cette couleur rose. Le blanc quant à lui est fait à partir de raisins blancs ou de raisins noirs à jus blanc.

Un vin blanc très jeune (1-2 ans) se reconnaîtra à sa robe jaune- vert alors qu'un jaune doré sera le signe d'un vin à maturité (3-10 ans). Un vin blanc âgé virera lui vers le brun. Pour le rouge, un vin très jeune (1 à 2 ans) aura une teinte violacée, un vin jeune sera grenat alors qu'un vin à maturité aura une teinte rubis, voire orangée, s'il est vieux.

Après l'avoir admiré, il faut "sentir" son vin. Les premiers effluves vont déjà se révéler particulièrement révélateurs. Par exemple les vins rouges avec une majorité de Cabernet sentent le cassis, les épices, le cuir ou le pruneau. Les vins rouges avec une majorité de Merlot sentent les fruits rouges, la violette, la réglisse ou la truffe et voire même l'animal. Les vins blancs secs sentent eux le citron, le pamplemousse, le buis, les fruits exotiques et l'acacia. Bien sûr ne sont ici que quelques pistes puisque la palette des arômes que peut diffuser un vin est presque infinie et le jeu consiste justement à les reconnaître.

L'équilibre en bouche a aussi son importance et on dira d'un vin rouge qu'il est équilibré lorsqu'aucun goût ne prédomine. C'est lorsque la sucrosité, l'acidité et l'amertume (le tanin, c'est ce qui donne ce côté un peu râpeux sur la langue) sont justement dosées que le vin gagne en saveur. Mais comme pour toute chose, le fait qu'on apprécie un vin plutôt qu'un autre est une question de goût, qui est par essence subjectif. Pour savoir ce que l'on aime, il ne faut donc pas hésiter à goûter et à partir à la recherche du vin que l'on aime. Au fur et à mesure des découvertes, on va affiner ses goûts et préciser ses envies. Le tout avec modération cela va de soi.

Pour ceux qui restent perplexes devant le choix qui s'étale devant eux, sachez que rien que l'étiquette peut déjà vous révéler beaucoup d'informations. Par ailleurs, on ne doit pas hésiter à demander conseil dans les magasins spécialisés ou au spécialiste vin de votre supermarché. Il existe aussi des séances de dégustation et autres apéros qui peuvent vous permettre de découvrir toutes sortes de vin sans pour autant devoir acheter de bouteille.

M.L.

En savoir plus sur:

Nos partenaires