Découvrez la table de fête idéale de Maggie De Block

24/12/15 à 10:13 - Mise à jour à 10:13

Source: Weekend

Dans un monde parfait, avec qui Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, voudrait-elle partager un repas de fête ? Et de quoi parlerait-elle avec son invitée ?

Découvrez la table de fête idéale de Maggie De Block

© KIM

"Beaucoup de gens penseront que Mère Teresa est un choix surprenant, mais pour moi c'était presque évident. Je voulais de toute façon inviter une femme exceptionnelle à ma table idéale. Et pour moi, Mère Teresa est tout de même une des femmes les plus exceptionnelles que nous ayons connue."

"J'admire la façon dont elle a choisi sa voie, à sa manière silencieuse à elle. Elle est très connue dans la mémoire collective : elle a remporté le prix Nobel de la Paix, elle est devenue très populaire et après sa mort elle a été béatifiée par le pape (Jean-Paul II, NDLR). Mais n'oubliez pas qu'elle a commencé presque sans rien. Son ordre l'a envoyé à Calcutta en Inde. En dépit d'une pénurie aiguë de moyens, elle a réussi à lancer de magnifiques initiatives et à aider les pauvres. C'est admirable."

"Si Mère Teresa était à ma table, je commencerais par lui demander d'où elle tire ses forces. Je voudrais vraiment savoir. Elle a commencé comme enseignante. C'est ce que je trouve passionnant: le fait qu'elle aurait pu mener une vie totalement différente. Pourtant, elle a choisi un parcours aussi spécial. Cela demande énormément de courage. Pour moi, Mère Teresa prouve qu'on peut atteindre beaucoup de choses du moment qu'on soit prêt à y consacrer toute sa vie."

"Je ne sais pas ce que je lui servirais. On penserait qu'on devrait gâter quelqu'un comme elle, mais je préfèrerais lui laisser le choix. Je pense que Mère Teresa se contenterait de peu, car elle a toujours vécu très sobrement et elle partageait tout ce qu'elle avait avec les démunis. Je préparerais un repas sobre. Et ce n'est pas grave du tout. Au bout du compte, il ne s'agit pas de nourriture, mais de ce qu'on va dire et des réflexions que nous allons échanger. Je pense j'ai énormément à apprendre de quelqu'un comme Mère Teresa. À mon avis, il faudra attendre encore longtemps avant de revoir quelqu'un comme elle. En tout cas, je ne prétends pas être la Mère Teresa flamande. (rires)"

Nos partenaires