Escapade vigneronne : 3e et dernière en Languedoc

09/10/09 à 18:48 - Mise à jour à 18:48

Source: Weekend

Au couvent ou à la mer, à Pezenas ou à Faugères, mon escapade vigneronne dans le sud de la France s'est terminé comme elle avait commencé : sur les chapeaux de roues !

Escapade vigneronne : 3e et dernière en Languedoc

Au couvent ou à la mer, à Pezenas ou à Faugères, mon escapade vigneronne dans le sud de la France s'est terminé comme elle avait commencé : sur les chapeaux de roues ! Location de voiture oblige pour la suite. Aussi, après avoir quitté les Jardins de St-Benoît, je n'ai pu m'empêcher de retourner prendre la température de la belle cité de Molière, Pézenas.

Deux nouveaux restos, Les Palmiers (typique-trendy), L'Entrepôt (contemporain-lounge) et la rencontre du talentueux peintre Emmanuel Flipo m'ont juste donné l'envie ... d'y revenir. Un passage par le village vinicole de Faugères (sans arrêt "p'tit ballon de rouge" pour cause d'abondance de "volaille" sur les routes de ces beaux vignobles !), une autre visite du superbe hameau moyenâgeux de Boussagues et un arrêt éclair, pour une bière belge (si si, même de la Leffe !) au Délirium Tremens de Lamalou-les-bains (cité de rééducation orthopédique) offerte par de nouveaux amis éclopés mais drôlement joyeux, sympas et plein de joie de vivre et enfin, l'arrivée au Couvent d'Hérépian au coeur du petit village homonyme m'auront totalement dépaysée.

Au couvent, superbe demeure historique également réaménagée par Garrigae en résidence semi-hôtelière (pas de resto mais une belle table d'hôte en cuisine ou au jardin avec de délicieux tapas de produits locaux), calme et repos étaient au rendez-vous. Un vrai délice dont profitent pas mal de pèlerins amateurs de vignes (voisines et dégustations régulières), de calme et de repos dans un environnement privilégié. Enfin, en dernière étape de cette escapade plus que recommandable, j'ai pris la direction de Port Rive Gauche à Marseillan.

Là, de tout aussi superbes appartements ont aussi été aménagés par Garrigae pour permettre une évasion marine à tout amateur s'installant ici les pieds dans l'eau. Et pour cause, en bord du gigantesque Bassin de Thau, on aperçoit au loin le Canal du Midi ou la Méditerrannée, le petit port de pêcheur ou les kilomètres de plages chaudes (26°) mais presque déjà désertées en cette saison et juste à gauche les fameux parcs à huîtres que "trois hommes dans un bateau" nous emmènent visiter. Après cela, ne restait plus qu'à aller déguster ces nobles mollusques dans de délicieux petits restaurants sur le port, chez Laeticia au Château du Port qui, en s'associant aux Frères Pourcel (oui, oui ceux de Montpellier originaire de la région) a transformé le restaurant familial en très belle cantine trendy ou encore Chez Philippe, un autre restaurant nouvellement orchestré par un couple dynamique bien décidé à régaler les plus fins gourmets de passage. A bon entendeur ...

Joëlle Rochette

Nos partenaires