Gaëtan Colin, 2e jeune chef mondial à la San Pellegrino Cooking Cup !

28/06/10 à 14:41 - Mise à jour à 14:41

Source: Weekend

Joëlle Rochette nous fait le rapport de la 10e San Pellegrino Cooking Cup de Venise où le candidat belge, Gaëtan Colin (Restaurants Jaloa) vient d'emporter, haut la main, la 2e position.

Gaëtan Colin, 2e jeune chef mondial à la San Pellegrino Cooking Cup !

Chose promise, chose due, me voici tout au plaisir de vous faire rapport de la 10e San Pellegrino Cooking Cup de Venise où notre candidat belge, Gaëtan Colin (Restaurants Jaloa) vient d'emporter, haut la main, la 2e position.

Un challenge des plus insolites, mais aussi des plus complexes puisqu'il lui aura fallu cuisiner un plat gastronomique à bord d'un petit voilier en cours de régate avec les très modestes moyens du bord ! Si la recette était prévue à l'avance (poissons en deux façons : bar de ligne chaud sur m'hamsa de couscous, espuma aux amandes et algues, boîte de king crabe sur lit de poireaux croquants, caviar de hareng, perle de citron et nuage de pomme verte), les produits devaient être achetés le matin même au marché du Rialto. Première mission bien difficile, car à Venise on ne trouve pas de crème épaisse, de piments d'Espelette, de fleurs comestibles ou encore de pince à épiler le ... poisson (non, je ne deviens pas folle, les chefs utilisent une pince à épiler spéciale pour enlever les arrêtes du poisson). N'empêche avec une imagination étonnante, Gaëtan aura vite fait de remplacer la crème épaisse par du mascarpone, le piment d'Espelette par une sorte de paprika local et de dénicher la pince à épiler classique dans une petite droguerie de quartier. Restait à avoir suffisamment de temps pour, une fois toutes voiles dehors (2 seulement sur notre voilier alors que certains en avaient 3), l'embarcation arrive à bon port (à savoir le voilier de Missoni flanqué de son prestigieux jury) dans les temps (notre embarcation allait arriver en 4e position), toute la préparation sur son 31 !

Tout ceci en concurrence avec 11 candidats venus des quatre coins du globe (Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Émirats Arabes Unis, Etats-Unis, France, Hong-Kong, Italie, Russie, Suisse) pour autant de courageux représentants de la future grande gastronomie internationale.

Quant au classement, devant notre dynamique compatriote, en première position, c'est un véritable raz-de-marée que le concurrent hongkongais qui rafla, pour la première fois dans l'histoire de la SPCC, 3 prix à lui seul. 1er Young Chef of the Year, le chef du Bo Innovation à Hong-Kong, Chris Keung, a aussi emporté le People Choice Award (prix du public décerné par 150 invités emblématiques du secteur de la gastronomie ayant pu tester, vendredi soir, les plats des 11 candidats) ainsi que le San Pellegrino Inside The Cooking Award (meilleure combinaison temps de navigation-qualité de la cuisine).

Le prix de la préparation la plus esthétique aura, quant à elle, été décernée au jeune chef allemand, Lars Möller avec une, effectivement, très jolie présentation de crépinette d'agneau au shiitake et risotto au safran.

Enfin, en petit bonus estival, comme le temps est aux vacances et aux escapades gourmandes en tous genres et en tous sens, je vous donne rendez-vous dans un prochain article dans lequel j'aurai tout autant plaisir à vous communiquer la liste des restaurants où oeuvrent non seulement les 11 candidats de la SPCC 2010, futurs grands de demain, mais aussi celles des membres du jury, véritables grands ... d'aujourd'hui ! Ainsi, durant tout l'été vous saurez où aller manger si vous séjournez en Italie, en Allemagne, en Suisse, en Australie, à Hong-Kong, aux Etats-Unis ou, qui sait, dans les Emirats Arabes Unis !

Joëlle Rochette

En savoir plus sur:

Nos partenaires