Huile d'olive, Domaine de Marquiliani, AOP Corse.

22/03/11 à 17:25 - Mise à jour à 17:25

Source: Weekend

Je fais partie de ceux qui pensent que l'huile d'olive doit être traitée avec le même soin que le vin.

Huile d'olive, Domaine de Marquiliani, AOP Corse.

Ce produit d'exception, riche d'une large palette gustative, mérite qu'on lui consacre du temps. Raison pour laquelle j'apprécie la démarche de la marque d'Eric Verdier, Oliviers & Co., qui propose une série de grands crus. Il s'agit en fait de lots limités d'huile d'olive dont on met en avant l'oliveraie, la parcelle et le propriétaire. On l'aura compris, ce n'est rien de moins que la notion de terroir appliquée à l'olive.

Parmi les derniers grands crus de la nouvelle récolte 2011, j'ai eu un coup de coeur pour celui du Domaine de Marquiliani, un domaine agricole de 47 hectares produisant kiwis, amandes, vin et huile d'olive. L'oliveraie d'Anne Amalric, la propriétaire, se situe sur le plateau d'Aghione (Haute-Corse), au flanc des monts d'Antisanti. Le grand cru proposé provient d'une parcelle bien précise portant le nom de Mucchiete et est composé à 100% d'une olive autochtone, la ghjermana casinca. J'ai acheté la bouteille - 29 euros pour 500 ml, un prix justifié par la rareté du produit, seulement 1000 litres pour l'ensemble des boutiques - à Lille mais on la trouve aussi à Bruxelles. Selon le vendeur, il fallait s'attendre en bouche à un vrai feu d'artifices au goût de garrigue. Bon baratineur, il a insisté sur la présence d'arômes de myrte, du nom de cette plante parfumée du maquis méditerranéen dont les corses tirent une divine liqueur. Je l'ai testée de mon côté et, franchement, il faut être balèze pour dénicher du myrte ou de la garrigue là-dedans - pourtant je ne pense pas avoir un mauvais nez. En revanche, ces promesses non tenues n'ont rien gâché de mon plaisir, cette huile très végétale possédant un nez frais, une bouche ronde ainsi qu'une pointe d'amertume en final. Le tout pour une saveur gourmande. En guise d'accord, Oliviers & Co. propose de marier cette huile généreuse avec une salade niçoise. Pas mieux à proposer.

Michel Verlinden

En savoir plus sur:

Nos partenaires