La Belgique, grande buveuse de champagne

10/11/15 à 15:30 - Mise à jour à 15:29

Source: Belga

Plus de 590 marques de champagne étaient en vente sur le marché belge l'an dernier, 69% provenant de vignerons, 27% de maisons et 4% de coopératives, a indiqué mardi le Comité interprofessionnel du vin de Champagne.

La Belgique, grande buveuse de champagne

© iStockphoto

La Belgique est toujours le cinquième importateur du breuvage pétillant, avec plus de 9,7 millions de bouteilles en 2014, soit 6,67% des expéditions (bouteilles sorties de caves champenoises) dans le monde. Cela représente une progression de 2,27% après une croissance en volume de 14,15% en 2013.

"Il y a une disponibilité exceptionnelle de marques sur le marché belge. A part là, on ne retrouve cette diversité nulle part ailleurs dans le monde, sauf en Champagne évidemment", précise Thibaut Le Mailloux, directeur de la communication du Comité.

Les champagnes peu ou non dosés (Extra Brut ou Brut Nature) progressent de plus de 20% en Belgique par rapport à 2013 (de 0,07% du marché belge en 2001 à 0,46% en 2014), même si leur part de marché reste confidentielle, passant de 0,1% en 2003 à 0,66% en 2014 en termes d'exportations. "Les consommateurs sont dans une logique d'ouverture et se dirigent vers la diversité et donc vers de nouveaux styles de champagne", explique Thibaut Le Mailloux. Que ce soit pour se rapprocher du 'plus écologique', "du moins calorique' ou du 'moins commun', le zéro dosage progresse petit à petit.

Le champagne rosé progresse de 3,6% mais "les Belges ne boivent que peu de rosé par rapport à la consommation mondiale de 11%", souligne Mr Le Mailloux.

Le Brut sans année progresse de 1,5% tandis que les champagnes demi-sec représentent 3,5% du marché.

Les cuvées de prestige progressent quant à elles de 1,4%.

Les 9,7 millions de bouteilles importées en 2014 en Belgique ne recensent pas les caisses emportées par les Belges eux-mêmes en voyage en Champagne, précise le Comité selon lequel les estimations varient entre 3 et 5 millions de bouteilles.

En ce qui concerne les expéditions, la majorité (90,9%) des champagne expédiés sont des Bruts non millésimés, suivis des Demi-sec (3,5%), des Rosés (3,5%), des Cuvées de prestige (1%) et des Brut millésimés (0,7%).

Cava, Prosecco & Co, concurrence ?

Par rapport au marché montant des pétillants venant de tous horizons, le Comité interprofessionnel ne s'inquiète pas. "Il n'y pas de compétition féroce, nous bénéficions d'une place privilégiée en tant que Champagne. C'est plus qu'un vin. Ce ne sont pas les mêmes cépages, nous n'avons pas les mêmes contraintes et ne suivons pas les mêmes méthodes", estime Thibaut Le Mailloux.

Les vendanges de 2015 ont commencé le 29 août en Champagne, après une météo estivale "encore jamais connue en Champagne, laissant présager un excellent millésime".

En septembre 2015, les expéditions de vins de Champagne ont progressé de 11,6% par rapport à septembre 2014 et s'élèvent à 29,3 millions de bouteilles.

La région viticole de Champagne représente 15.800 vignerons et 300 maisons de champagne réparties sur plus de 33.000 hectares. Les trois cépages cultivés y sont le Pinot noir (38%), le Pinot Meunier (32%) et le Chardonnay (30%). Le chiffre d'affaires de ce secteur s'élève à 4,5 milliards d'euros, dont 2,4 à l'export. Sur les 307 millions de bouteilles expédiées en 2014, 47% ont été exportés en dehors de France, soit environ 144 millions de bouteilles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires