Le GaultMillau honore Christophe Hardiquest du Bon Bon

08/11/10 à 18:50 - Mise à jour à 18:50

Source: Weekend

GaultMillau honore Christophe Hardiquest mais aussi Peter, Gaëtan, Maxime et quelques autres de nos préférés. Aussi !

Le GaultMillau honore Christophe Hardiquest du Bon Bon

© BELGA

GaultMillau honore Christophe Hardiquest mais aussi Peter, Gaëtan, Maxime et quelques autres de nos préférés. Aussi !

Grand barnum gastronomique ce midi à la RTL House où le GaultMillau présentait son dernier né et par la même occasion un repas (pour 150 personnes dont - outre la presse culinaire - un autre gratin, celui des meilleurs chefs selon GM côtés à plus de 17/20). Un repas signé de la main du nouveau maître à bord : Christophe Hardiquest, étant LE Chef de l'Année !

Un périlleux exercice pour le brillant propriétaire du célèbre Bon Bon - toujours à Uccle malgré les bruits ayant couru tout au long de l'année passée. Pas un cadeau pour lui mais bon, noblesse oblige, Christophe est parvenu à bien s'en sortir (surtout avec son carpaccio de St Jacques et ses délicates mises en bouche) même si sa table uccloise garde ma préférence !

Pour les autres, peu de surprise de voir à nouveau honoré d'un 19,5/20, le célèbre Peter Goossens chez qui, la semaine dernière j'ai dégusté un excellentissime repas de ... plein de services ! Pas étonnant, non plus, qu'un Gaëtan Colin (Jaloa), un Maxime Collard (La Table de Maxime) ou encore Kwinten de Paepe (Trente) aient été consacrés Grands de Demain ! Nous le savions déjà - vous aussi fidèles lecteurs - mais comme cela fait drôlement plaisir de voir cette belle jeunesse au mieux de sa forme culinaire et cette reconnaissance généralisée auprès de la presse la plus assidue et la plus curieuse de ces tables d'avenir et de passion !

Au passage, saluons encore le bon sens d'un Philippe Limbourg (cette année, confirmé directeur de GaultMillau Benelux) me donnant sa vision d'une gastronomie belge d'aujourd'hui en applaudissant le bel équilibre, l'heureuse harmonie que sont parvenus à trouver les plus talentueux chefs du pays. Terminés donc, d'avis généralisé, ces excès entre moléculaire et techniques peu ou prou révolutionnaires faisant oublier le vrai goût des produits, voire, l'art de ceux qui les traitent merveilleusement bien.

L'équilibre est bien dans l'assiette de chacune des tables honorées, la créativité de ces chefs émérites lui emboîte le pas et nous, nous faisons de même avec, ce soir, la sortie du Guide des Restaurants du Vif ! Rendez-vous donc demain ici même !

Joëlle Rochette

Nos partenaires