Le nouveau chef de "L'Ecailler du Palais royal"* ambitionne de récupérer les deux étoiles

25/05/18 à 21:45 - Mise à jour à 21:45

Source: Belga

François Verhulst, le nouveau chef de "L'Ecailler du Palais royal"* au Sablon, tout comme sa propriétaire bruxelloise Debora Abraham, ambitionnent de récupérer les deux étoiles Michelin qui brillaient sur l'enseigne autrefois, ont-ils annoncé jeudi lors d'un déjeuner de presse.

Le nouveau chef de "L'Ecailler du Palais royal"* ambitionne de récupérer les deux étoiles

François Verhulst, le nouveau chef de "L'Ecailler du Palais royal" © Belga

Ayant fait ses armes comme apprenti à La Villa Lorraine, auprès du chef -anciennement tri-etoilé- Freddy Vandecasserie, le jeune homme de 28 ans a beaucoup voyagé et teinte sa cuisine de saveurs internationales. Il a également passé plus de deux ans chez "Bon-Bon"** aux côtés de Christophe Hardiquest. A "L'Ecailler", il succède au tout aussi jeune chef Maxime Maziers (29 ans) qui avait rendu une étoile à la maison historique et vient de racheter "Bruneau" à Ganshoren.

En gardant les classiques de la maison, comme les ravioles de homard au curry, tout en mettant certaines vieilles recettes au goût du jour, sous le nom des "vintages" (la barbue sauce moutarde notamment), le chef a également carte blanche pour mettre ses créations à la carte, le "merlu de ligne sauce Rougail et vanille" entre autres.

Le nouveau chef de "L'Ecailler du Palais royal"* ambitionne de récupérer les deux étoiles

© Belga

"Ma cuisine est classique et traditionnelle, avec des produits de qualité auxquels je donne une expression nouvelle", a précisé le chef. "Je suis fier et honoré de suivre des chefs comme Vandecasserie et Basso. Je vais essayer de rendre ses lettres de noblesse à cette institution et continuer à travailler dans la même philosophie que mes prédécesseurs."

Le restaurant a été créé en 1967 par Marcel Kreusch et sert depuis toujours poissons, coquillages et crustacés dans sa maison classée du Sablon. La propriétaire des lieux depuis trois ans vient également de racheter la "Maison du cygne" ainsi que "L'Ommegang", situés sur la Grand-Place de Bruxelles. Ce dernier est déjà ouvert tandis que la table gastronomique le sera dans quelques semaines.

L'Ecailler du palais royal conserve cette ambiance de club anglais, feutré et chaleureux.

L'Ecailler du palais royal conserve cette ambiance de club anglais, feutré et chaleureux. © BELGAIMAGE

L'ambition de Mme Abraham est de faire "revivre ces vieux dinosaures". "L'objectif n'est absolument pas de reprendre tous les restaurants à Bruxelles. Mais j'ai beaucoup de souvenirs de famille dans ces deux institutions. C'est sentimental mais ça a surtout été deux belles opportunités. Je crois en ces maisons et leur situation est exceptionnelle", a souligné la femme d'affaires basée à Shanghai.

Nos partenaires