Le thé chaï, nouvelle boisson à la mode dans la Silicon Valley

30/05/16 à 13:50 - Mise à jour à 13:49

Source: Afp

La Silicon Valley est connue pour ses cafés qui bouillonnent d'idées de start-ups, mais le thé chaï tente de s'immiscer dans la culture locale à côté du petit noir, avec l'appui de l'important contingent d'Indiens du secteur technologique.

Le thé chaï, nouvelle boisson à la mode dans la Silicon Valley

. © Flickr

Pour Gaurav Chawla, ancien ingénieur de la société d'informatique Salesforce à San Francisco, tout a commencé parce qu'il était frustré de la difficulté à trouver du thé chaï aussi bon que celui de son Inde natale, où ce mélange de thé aux épices et au lait fait partie de la vie quotidienne. "J'ai démonté un autocuiseur de riz et l'ai reconfiguré", raconte-t-il à l'AFP. "Ca faisait du bon chaï, et je me suis rendu compte que cette procédure pouvait être automatisée."

Même s'il était plutôt spécialisé dans les logiciels, Gaurav Chawla a donc entrepris de créer une machine pour faire du thé chaï aussi simple d'emploi qu'une cafetière Nespresso. Son deuxième prototype a été testé quotidiennement dans les bureaux de Google jusqu'à ce qu'il tombe en panne, un autre a fait l'objet d'essais chez Dolby.

Ces expériences ont aidé à mettre au point une première génération de machines à chaï qui devraient être expédiées à partir de mars 2017. Les précommandes viennent d'ouvrir sur le site www.brewchime.com, avec un tarif promotionnel de 249 dollars. Le prix de vente envisagé ensuite est de 399 dollars.

Pour faire un chaï traditionnel, "on doit faire infuser du thé noir et des épices, ajouter du lait, et porter à nouveau le tout à ébullition", explique Gaurav Chawla. "Parce qu'on ajoute du lait, on ne peut pas laisser ça sans surveillance, ou alors c'est la pagaille."

La fameuse machine à chaï

La fameuse machine à chaï © brewchime

Ses machines préparent une tasse de chaï à la fois en utilisant des mélanges de thé et d'épices en capsules ainsi que le lait ou substitut végétal choisi par l'utilisateur.

Les capsules seront aussi commercialisées par la start-up Chime, qu'il a co-fondée avec un ingénieur développant des produits pour Williams-Sonoma, une chaîne de magasins spécialisés dans les équipements pour la cuisine et la maison.

Vente ambulante

Le thé chaï a gagné en popularité aux Etats-Unis ces vingt dernières années, au point que même la chaîne de cafés Starbucks en a ajouté sur sa carte. La tendance est soutenue en particulier dans la région de San Francisco par le nombre très important d'ingénieurs venus d'Inde pour travailler dans les entreprises du secteur technologique. "L'influence dans la Silicon Valley des Indiens qui s'installent est énorme", assure Gaurav Chawla. "Même s'il y a du très bon café, rien ne remplace le chaï. C'est l'une des choses faisant partie de notre éducation."

Jyothi Lakshmaiah et Nithya Krishnan adeptes de la pause chai, dans les rues de San Francisco

Jyothi Lakshmaiah et Nithya Krishnan adeptes de la pause chai, dans les rues de San Francisco © afp

Des amis chez Microsoft lui ont même raconté que le géant des logiciels faisait venir des spécialistes du chaï dans l'entreprise afin qu'ils en préparent dans les règles de l'art pour les salariés.

Paawan Kothari a, elle, choisi de vendre le thé de manière ambulante dans les rues de San Francisco. Egalement d'origine indienne, cette diplômée de l'école de commerce française INSEAD a travaillé plus d'une décennie avec des entreprises technologiques de la Silicon Valley, avant de décider en 2009 de transformer en start-up ce qui avait démarré comme un hobby. "Je voulais montrer aux gens le goût qu'un chaï fait maison pouvait avoir", explique-t-elle. Elle a commencé à préparer le thé chez elle et à le transporter dans un chariot tiré par un vélo pour le vendre dans son quartier de San Francisco.

Elle a fini par quitter son travail dans le marketing chez IBM pour lancer sa propre entreprise, Chai Cart, qui enregistre selon elle une croissance régulière. "J'ai été surprise de voir combien de personnes avaient envie d'avoir du bon chaï, pas seulement à San Francisco mais partout", note Paawan Kothari: elle estime que si 40% de ses clients cherchent à retrouver le goût du chaï de leurs pays d'origine en Asie, plus de la moitié ont grandi dans des foyers où la boisson était inconnue.

Le chaï est une véritable institution en Inde

Le chaï est une véritable institution en Inde © Flickr

En savoir plus sur:

Nos partenaires