Les cyclistes du Tour de France mangent mal

12/07/10 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Weekend

Mauvais point pour la gastronomie française: les coureurs n'apprécient guère la cuisine des hôtels.

Mauvais point pour la gastronomie française: les coureurs n'apprécient guère la cuisine des hôtels.
"Des pâtes réchauffées, avec trois centimètres d'eau au fond du plat, des viandes mal cuites ou des "petits pois-carottes" dont on voit qu'ils viennent de conserves": voilà à quoi ressembleraient les petits plats mitonnés dans beaucoup d'hôtels français, selon le coureur irlandais Nicolas Roche. Diplomate, il précise que pour cette édition 2010 du Tour de France-2010, ses équipiers et lui ont "pour l'instant toujours bien mangé". Un beau pied de nez à la sacro-sainte réputation gastronomique de notre douce France.

Pour 21 étapes, 21 menus différents
"Le cycliste a besoin d'une pâte al dente, cuite sur le moment. Cela peut paraître un détail mais c'est important: 65 % des apports journaliers sont des glucides. Si c'est mal fait, ça veut dire que 65 % de l'alimentation est mal faite", explique Luc Busseau, cuisinier de l'équipe BBox. L'Italien Mario Cipollini aurait ainsi un soir de Grande Boucle jeté au sol un plat de pâtes qu'il jugeait immangeables. Les équipes deviennent ainsi de plus en plus nombreuses à s'équiper d'un camion-cuisine ad hoc. "On l'a fait pour s'assurer de l'équilibre nutritionnel dont les coureurs ont besoin. Il y a aussi le côté plaisir, le service à l'assiette, bien présenté, et la variété. Pour 21 étapes, on aura 21 menus différents élaborés avec un médecin nutritionniste", détaille Luc Busseau.

Exemple de menu: crudités, sauté de boeuf avec des courgettes poêlées, pâtes et compote de pommes et kiwis accompagnée de riz au lait. Le lendemain: salade de pommes de terre, filet de lingue sauce au lait de coco, julienne de poireaux aux carottes, riz créole, semoule nature.

Rappelons que les glucides (notamment contenues dans les pâtes, le riz et les pommes de terre), "carburant" des coureurs, représentent un élément clé du régime particulier d'un cycliste. Celui-ci doit absorber quelque 6.800 calories par jour contre 2.000 pour un individu lambda.

(Avec AFP)

En savoir plus sur:

Nos partenaires