Mâcher ses mots

26/01/11 à 15:15 - Mise à jour à 15:15

Source: Weekend

Manger seul au restaurant incite à ouvrir grand les oreilles... et à plonger dans les conversations des autres. Chaque semaine, Michel Verlinden vous livre un morceau choisi.

Mâcher ses mots

© ThinkStock

Trois compères qui enfilent bouteilles de vin sur bouteilles de vin.

Le premier (passablement éméché) : j'attends de voir pour croire... Peut-être qu'à 70 ans, je serai croyant, il sera toujours temps de se convertir.

Le second (même état) : oui, comme Goethe sur son lit de mort.

Le troisième (pire) : non, Goethe, il voulait juste qu'on lui ouvre la fenêtre pour y voir plus clair.

Le premier : pas malin, le courant d'air lui a été fatal.

In Belga Queen, 1000 Bruxelles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires