On a testé: brasser sa bière idéale

06/07/16 à 12:29 - Mise à jour à 12:27

Source: Weekend

Petit nouveau dans le paysage bobo de la chaussée d'Alsemberg, à Bruxelles, Beerstorming propose un concept innovant aux amateurs de pils : brasser leur propre bière. Et comme le veut cette chronique, on l'a testé.

Jeudi, 18 heures. Arthur, responsable com', et Antoine, le brasseur, nous accueillent tout sourire autour d'un verre de BS#0028, une subtile création à base de thé blanc parfumé et kefir lime qu'ils ont commencé à commercialiser. "On va commencer. Parce que faire des bières, ça prend du temps, rappelle Antoine. C'est comme de la cuisine améliorée : il va falloir être attentifs à l'hygiène, aux températures, aux pH, aux ingrédients..."

On a testé: brasser sa bière idéale

© VVG

On démarre par l'empâtage : mélanger 17 kilos de malt, LA céréale de base, à 60 litres d'eau dans une grande cuve en Inox tempérée à 65 °C. Et laisser mariner pendant 45 minutes. Pour que l'amidon se transforme en sucre. Or, plus on donne du sucre, plus le taux d'alcool sera élevé. A l'issue de ce bain, le breuvage ressemble à du lait chaud sucré. Zéro trace d'alcool pour le moment. Pour choisir la couleur de notre bière, on ajoute un complément de malt. Antoine nous fait sentir et goûter les différentes graines. Majoritairement féminin, le groupe opte pour une bière blonde, légèrement alcoolisée.
On a testé: brasser sa bière idéale

© VVG

Pendant que nous dégustons les bières des ateliers précédents en open bar, nous sommes invités à choisir l'amertume (via la dose de houblon) et les saveurs de la nôtre : épices, miel, thé, fruits... Je plonge mon odorat dans toutes les fioles, hume, compare, imagine. Nos nez se mettent d'accord sur le thé yogi chaï, composé de cardamome, cannelle, gingembre, clou de girofle et poire.

Seconde étape : filtrer le moût. Pour récupérer encore du sucre, on ajoute de l'eau pour revenir à 100 litres. Les graines, elles, seront en partie réutilisées par le boulanger du coin. Pause flammekueches pour tout le monde. Le breuvage est devenu plus clair. Pendant la cuisson, nous ajoutons le houblon et la saveur choisie. Seuls 5 g de thé seront infusés pendant cinq minutes "pour éviter l'écoeurement". Le thé citron, lui, sera ajouté en fin de processus, après la fermentation.

On a testé: brasser sa bière idéale

© VVG

Pendant le dessert, sous les conseils avisés d'Antoine, nous optons pour une levure active pour un effet plus frais. Dernière étape : trouver un nom à notre création. Ce sera "La 5e saison", rapport aux saveurs hivernales de notre bière estivale. Comblée de nouveaux savoirs et de bières goûteuses, je repars avec un growler de la bière de mon choix et un carnet récapitulatif. D'ici trois à quatre semaines, je serai invitée à tester notre production. Suspense !

85 euros par personne (minimum 5 personnes). www.beerstorming.net

Lire sur le sujet : Bière, la révolution craft

Nos partenaires