Nos restaurants de la semaine: YIjiangnan et Lam & Yin

16/09/15 à 10:49 - Mise à jour à 11:08

Source: Weekend

Entre les restaurants chinois dits "de première génération" et le public belge, l'histoire d'amour n'est plus au rendez-vous. En lieu et place d'affection, c'est plutôt le malentendu qui s'est installé : décor kitschissime, carte aussi numérotée que formatée, accueil impersonnel... on en passe et des meilleurs. Du coup, c'est toujours avec beaucoup de prudence que l'on pousse la porte d'une enseigne dédiée au porc sauce-aigre doux et au canard à la pékinoise.

Genre : chinois familial Cuisine : 8 Décor : 8 Confort : 8 Service : 9 Qualité/prix : 8.

Nos restaurants de la semaine: YIjiangnan et Lam & Yin

© MV

Exempt des habituelles colonnades et autres dragons rouges, le YIjiangnan - appelons- le "YI" - cache bien son jeu derrière une banale façade précédée par un charmant petit jardin. Sans savoir, on a vite fait de passer à côté. Ce serait dommage. Que les choses soient claires : l'adresse n'atteint pas les sommets d'un Lam & Yin ou d'un Barchine anversois. N'empêche, elle se présente comme un moyen terme familial et bourgeois tout-à-fait satisfaisant.

Nos restaurants de la semaine: YIjiangnan et Lam & Yin

© MV

Dès l'entrée, le convive est pris en main par l'adorable propriétaire des lieux qui se coupe en quatre pour faire plaisir. Son accueil est d'une grande justesse. Une justesse à laquelle fait écho la décoration d'une adresse tout en longueur se distinguant par de belles banquettes en cuir, un joli papier à tapisser et des luminaires seventies. Si le beau temps est de la partie, on n'hésitera pas à réserver une table sur la jolie terrasse ombragée. La cuisine est sans surprise, certes, mais également sans fausses notes. On en veut pour preuve le très joliment présenté poulet à la citronnelle (14,50 euros), d'inspiration vietnamienne, tout en équilibre entre l'acide, le grillé, le sucré et le relevé. Mention également pour les très bons Dim sum variés (11 euros pour 10 pièces) tendres et savoureux.

YIjiangnan, 359, avenue de la Forêt de Soignes, à 1640 Rhode-Saint-Genèse. Tél. : 02 380 30 38. www.yijiangnanrestaurant.be Ouvert de 12h à 14h et de 19h à 22h, fermé le mardi et le samedi midi.

Mais aussi

Envie de rester dans chinoiserie ? Direction Anvers où se trouve un modèle du genre : Lam & Yin. Lapyee Lam, patron et chef, va droit au but. Aux dragons et autres kitscheries pékinoises, il préfère une salle épurée à l'extrême, seuls les portraits des grands-parents et une tête de Bouddha sont autorisés à faire de la figuration sur les murs chaulés gris. Aux cartes numérotées kilométriques, il répond par un choix restreint de mets - cinq entrées, cinq plats - garant d'une totale fraîcheur. L'assortiment de dim-sum préparés maison ne souffre aucune excuse, tout comme le canard laqué simplement accompagné d'un petit bol de riz et d'un autre de blettes. Une sélection pointue de vins - dont certains naturels et non filtrés - achève de faire de cet endroit le bastion improbable et raffiné d'une certaine idée de la cuisine chinoise.

Lam&Yin, 17, Reynderstraat, à 2000 Anvers. Tél. : 03 232 88 38. www.lam-en-yin.be Ouvert de 18h à 22h, du mercredi au dimanche.

En savoir plus sur:

Nos partenaires