Six habitudes culinaires absurdes

17/05/17 à 11:23 - Mise à jour à 16:45

Source: Le Figaro

Il y a des habitudes culinaires qui loin d'un savoir-faire ancestral sont en réalité des erreurs monumentales. Topo non exhaustif.

Six habitudes culinaires absurdes

© iStock

Il y a des conseils culinaires qu'il serait bon d'oublier. Ils ne servent à rien, même pas à épater la galerie. En voici quelques-uns à jeter aux oubliettes selon Figaro Madame.

De l'huile dans l'eau de cuisson des pâtes

Cela ne sert à rien puisque l'eau et l'huile ne se mélangeant pas, l'huile reste en surface. Pour que les pâtes ne s'agglutinent pas, le mieux est encore de les mettre dans beaucoup d'eau. Ou plus précisément 1 litre d'eau pour 100 grammes de pâtes.

Du vinaigre pour éviter qu'un oeuf dur se fissure

Dans ce cas-ci cela renforce même la possibilité que la coquille se fendille puisque le vinaigre va la fragiliser. On oublie donc.

Battre en huit pour réussir à coup sûr la mayonnaise

Visuellement, ça ne manque pas de chien. Mais cela s'arrête là. Ce qui compte dans la mayonnaise, ce n'est pas le look du coup de poignet, mais bien sa rapidité. Pas besoin non plus d'avoir tous les ingrédients à la même température. Tout ne serait qu'une question d'émulsion. Pour réussir sa mayonnaise, il faut verser l'huile doucement et ne pas hésiter à utiliser un fouet électrique.

De l'eau avec des glaçons pour que les légumes restent verts

L'eau glacée n'a aucun impact sur la couleur. Elle arrête la cuisson et c'est tout. Si vous souhaitez tout de même conserver la couleur des légumes, rien de tel qu'une 1/2 cuillère de bicarbonate dans l'eau ou encore de l'eau gazeuse.

La cuisson à feu moyen, une hérésie

Pas de voie médiane. On la cuit à feu vif ou lentement à feu doux. Et surtout on ne la fait pas bouillir sous peine de manger de la semelle.

Faire mijoter des herbes aromatiques tue leur arôme

Seuls le laurier, le thym ou encore le romarin peuvent être incorporés en début de cuisson. Pour les autres herbes, c'est à la toute dernière minute. Car à 45°C, la moitié des arômes s'envolent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires