Trois bonnes bouteilles à ouvrir pour la Saint-Valentin

22/01/13 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

Source: Weekend

Nul n'est censé ignorer la loi de la Saint-Valentin : mieux vaut rester chez soi pour la fêter...

Trois bonnes bouteilles à ouvrir pour la Saint-Valentin

© Thinkstock

En cause, l'explosion de la demande - sans doute à chercher du côté d'un gros manque d'imagination - qui mène souvent l'offre sur les chemins de l'insincérité : menus formatés, produits jouant l'esbroufe, coupes de champagne vendues un pont d'or, service sur le fil, accueil exaspéré... on a connu de meilleurs moments pour aller au restaurant. C'est donc dans l'intimité de son cocon que l'on passera la soirée les yeux dans les yeux. Attention, la recette du succès se trouve dans les bouteilles que l'on débouchera ce soir-là. Voici comment on imagine la soirée.

A l'apéro, on joue la surprise, histoire de boire loin des sentiers battus. On sort donc... une bière. "Ypres" est une brune des Flandres signée par Struise, un brasseur basé à Oostvleteren. Son processus d'élaboration est atypique, elle passe d'abord deux ans en fûts de chêne bourguignons avant de vieillir une dernière année en barriques de Bourbon (la marque Wild Turkey dans le Kentucky). Le tout pour une bière très vineuse évoquant de loin certains cognacs. Superbe finale avec des notes de vanille et de caramel. A déguster avec une terrine de volaille aux échalotes.

Pour le plat, on mise sur plus d'exotisme. On s'envole pour la Thaïlande avec une recette de salade de boeuf thaï à base de coriandre, basilic thaï et sauce nuoc-mam. Difficile à marier, cette préparation mérite un vin droit et racé avec des notes terpéniques (c'est-à-dire de roses, de pivoines) et minérales, à l'instar de certains grüner vetliner autrichien. Ainsi de la cuvée Smaragd Dürnsteiner Liebenberg 2010 du domaine F.X. Pichler. Cet accord magistral ayant été soufflé par Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde 2000 et responsable de la rubrique "L'accord minute" dans La Revue des Vins de France.

Pour terminer, on s'abandonne à la fraîcheur d'un cidre - notre préféré étant le Sydre Argelette d'Eric Bordelet - que l'on dégustera sur quelques fromages à pâte molle et croûte fleurie (camembert, Chaource...).

Tout cela devrait signer une Saint-Valentin mémorable.

Michel Verlinden

En savoir plus sur:

Nos partenaires