De l'écrit à l'écran: la littérature, source infinie d'inspiration du 7e art

14/05/10 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Weekend

Les cinéastes se nourrissent de littérature depuis toujours: le 63e Festival de Cannes qui débute mercredi ne déroge pas à la règle avec "la Princesse de Montpensier" de Tavernier, adapté d'un livre de Mme de La Fayette et "The Tree" de Julie Bertucelli, tiré d'un roman australien.

De l'écrit à l'écran: la littérature, source infinie d'inspiration du 7e art

© www.fan-de-cinema.com

Certaines oeuvres, restées confidentielles sur papier, sont devenues des phénomènes du box-office une fois portées à l'écran. Ainsi, "Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire" (Belfond, 2006) de Vikas Swarup, adapté au cinéma par Danny Boyle sous le titre "Slumdog millionaire", a connu un immense succès international et raflé huit Oscars. Le roman, dans le sillage du film, a fait un tabac. L'auteur, diplomate, aujourd'hui en poste à Osaka, au Japon, publie un nouveau roman "Meurtre dans un jardin indien" (Belfond), l'histoire d'un playboy multimillionnaire retrouvé mort dans son jardin lors d'une fête.

Romans méconnus du grand public, grands classiques ou best-sellers, le cinéma aime la littérature. "The Ghost Writer", adaptation par Roman Polanski du thriller du Britannique Robert Harris "L'Homme de l'ombre" (Plon, 2007) a fait couler beaucoup d'encre tant pour les qualités propres du roman et du film que parce qu'il a été couronné par l'Ours d'argent à Berlin en février, cinq mois après l'arrestation du cinéaste à Zurich. Les deux films de Ron Howard adaptés de l'oeuvre de Dan Brown, "Da Vinci Code", porté à l'écran en 2006 après s'être vendu à 200 millions d'exemplaires, et "Anges et démons" en 2009, avaient attiré des millions de fans d'ésotérisme. "Millenium", tiré du thriller-culte du Suédois Stieg Larsson, a aussi rempli les salles obscures en 2009. Les deux derniers volets de la trilogie sortent coup sur coup, en juin et juillet sur les écrans. Le best-seller "Twilight" de l'Américaine Stephenie Meyer, dont la saga de vampires a été vendue à plus de 85 millions d'exemplaires, a aussi cartonné au cinéma. La 3e adaptation, par David Slade, sort en France le 7 juillet. Un mois plus tôt, paraît son 5e livre "L'Appel du sang, la seconde vie de Bree Tanner" (Hachette) à 06H01 précises (heure de Paris), le 5 juin.

Un peu moins populaire de nos jours... "La Princesse de Montpensier" de Bertrand Tavernier, en compétition pour la Palme d'Or, est adapté du premier roman de Madame de La Fayette écrit en 1662, une quinzaine d'années avant "La Princesse de Clèves".
"The Tree" de Julie Bertucelli sera lui présenté en clôture du Festival le 23 mai. Il s'agit de l'adaptation du premier roman de l'Australienne Judy Pascoe, "L'Arbre du père" (Autrement).
Côté jury, son président Tim Burton a adapté en 3D le chef-d'oeuvre de Lewis Carroll "Alice au pays des merveilles". L'un de ses membres, le Français Emmanuel Carrère avait obtenu le Prix spécial du jury à Cannes en 1998 pour l'adaptation par Claude Miller de "La Classe de neige" (Prix Femina 1995). L'écrivain a aussi écrit les scénarios de deux autres de ses romans "L'Adversaire", en 2002, et "La Moustache", en 2005. Autre phénomène, "Bright Star" de Jane Campion, adapté des "Lettres à Fanny" de John Keats, a fait bondir en France les ventes des oeuvres de ce poète romantique anglais. La Néo-zélandaise avait obtenu la Palme d'Or en 1993 pour "La leçon de piano".

Le VifWeekend.be, avec AFP.

Nos partenaires