Expresso

06/03/08 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Weekend

Un spa pour Anne Fontaine, un piano pour Pleyel, une bouteille pour Chivas et, à Hongkong, une tour à son nom... La doyenne des designers continue de distiller son sens de l'élégance à travers le monde. Toujours insatiable.Si vous étiez un livre de chevet?
A la recherche du temps perdu, de Marcel Proust. Pour l'évidence que ce roman ne datera jamais.

Un plat d'enfance?
Les lentilles. Celles avec lesquelles on joue, qu'on rassemble dans son assiette pour en faire un gâteau qu'on ne mangera jamais.

Un juron?
Nom d'un chien !

Un tableau?
Une toile de Basquiat, dont j'aime la liberté et l'humour.

Une autre nationalité?
Russe. Car je me souviens que tout au long de mon enfance on prenait ma mère pour une Russe.

Une gourmandise interdite?
Eggs and bacon.

Un accessoire de mode?
Une voilette. Pas celle qui masque les rides, mais celle qui devient un vêtement pour le visage et qui donne cette allure que les Américains qualifieraient de "dramatic"!

Une couleur?
Le bleu des bleuets.

Un moyen de transport?
J'aime la lenteur et la camaraderie du tramway. Avec lui, on est moins spectateur qu'acteur de sa ville. Mais je déteste qu'on me propose une place assise. Je réponds systématiquement : "Qu'est-ce que j'en ferai ?"

Un personnage historique?
Jean Moulin, la figure du héros par excellence.

Un musicien ou un chanteur?
Billie Holiday. Elle est la seule chanteuse à me faire pleurer.

Un animal?
Le chat. Son regard me fascine.

Une révolte?
Mai 68, parce que j'étais au balcon !

Un autre métier?
Ecrivain.

Une fleur ou un arbre?
Le zinnia. J'adore les tons cuivrés et métalliques de cette fleur.

Un contemporain du sexe opposé?
L'abbé Pierre.

Une rencontre que vous espérez?
David Bowie... J'ai d'abord aimé sa musique, puis l'homme. Il est l'une des rares personnes à ne pas avoir peur de l'excentricité.

Une devise?
"Toujours prête".

Propos recueillis par Marion Vignal

Nos partenaires