Delphine Kindermans
Delphine Kindermans
Rédactrice en chef du Vif Weekend
Opinion

06/02/14 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Hommage aux "taties gâteaux"

Qui sont le P.A.N.K.S si précieuses aux parents et aux enfants?

Hommage aux "taties gâteaux"

© Thinkstock

L'an dernier, la Belgique a totalisé 127 000 naissances, soit 1,8 enfant par femme. Un chiffre plus qu'honorable qui nous positionne, avec les Irlandais et les Français, dans le peloton de tête européen. Mais si la moyenne de l'Union s'établit à 1,59, elle cache en réalité des situations très distinctes, qui vont bien souvent à l'encontre des idées reçues.

Ainsi de certains Etats du sud, où l'on sait la tradition catholique bien ancrée, qui n'affichent pourtant pas toujours un taux de fécondité élevé. A titre d'exemple, l'Espagne et son petit 1,5. En cause, le peu d'aide et de soutien logistique à disposition des mamans désirant travailler... ou n'ayant financièrement pas d'autre option. "Dans les pays scandinaves, en France et dans une certaine mesure en Belgique, confirmait le géographe-démographe Jean-Michel Decroly sur les ondes de la RTBF, il y a des politiques familiales qui permettent de mieux concilier maternité et vie professionnelle."

A côté des stratégies développées au niveau national, il y a celles, tenant parfois de la débrouille mais néanmoins redoutables d'efficacité, que les mères elles-mêmes mettent en place au quotidien. Echange de bons procédés entre copines pour mutualiser la garde des bambins après l'école, mise à contribution d'une nounou ou des grands-parents... on recense sans doute autant de formules magiques que de déesses des foyers. En outre, ces Vesta modernes peuvent aussi compter sur des alliées de premier ordre, même si elles se font généralement discrètes : les panks, pour Professional Aunt, No Kids. Un néologisme imaginé outre-Atlantique pour désigner les tatas ou les meilleures amies sans enfants qui adorent gâter ceux des autres.

Complice de choc pour ses potes, frères et soeurs, la pank combine situation matérielle confortable, temps libre et instinct maternel inassouvi, par choix ou par nécessité. Exemples : Khloé Kardashian, soeur de Kim, belle-soeur de Kanye West et tantine de leur petite North, ou Cameron Diaz, gaga de ses nièces et n'hésitant pas à déclarer qu'"être tante est le rôle le plus important" de sa vie. Des people qui viennent grossir les rangs des 42 % de ces Américaines de 15 à 44 ans sans progéniture qui, selon Grazia, dépenseraient 6,5 milliards d'euros par an pour leurs neveux, filleuls etc. Qu'est-ce qu'on dit à tatie ? Delphine Kindermans

>>> Retrouvez le Vif Weekend en librairie, dès ce 7 février

Nos partenaires