L'ado comme remède à la crise

29/12/11 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Weekend

Même si le bébé n'a pas été jeté avec l'eau du bain 2010, il n'est plus aujourd'hui " l'objet " de toutes les convoitises des marques de mode Kids. Leur nouvelle cible ? Les collégiens.

L'ado comme remède à la crise

Certes Absorba a lancé en septembre dernier une gamme de puériculture et Little Marc Jacobs a multiplié pour l'automne-hiver 11-12 ses modèles pour poupons. Quant à Jean Paul Gaultier, Boss et consorts, ils déploient des trésors d'inventivité pour créer des kits de layette plus chics (et chers) les uns que les autres...

Pourtant, ce ne sont pas les micro-modeux qui, cette année, ont retenu en priorité l'attention des labels Enfant, mais leurs aînés, ces pré-ados qui se voient déjà adultes, qui boudent papa et maman et, en parallèle, leur piqueraient quand même bien une robe ou une chemise. Emportées par la vague des marques ados et le buzz qu'elles suscitent - l'ouverture hypermédiatisée de la boutique Abercrombie & Fitch à Bruxelles ce mois-ci en est encore une preuve -, confortées par tous ces mineurs qui se la jouent experts en mode bien plus que les majeurs, des griffes qui jusque-là habillaient les écoliers se tournent à leur tour vers les teens.

Une façon d'éviter qu'ils ne se dirigent trop vite dans les boutiques pour adultes et de toucher un public plus large, et en demande, ce qui, en temps de crise, est indispensable. Ainsi, Jacadi, réservé jusqu'alors aux moins de 12 ans, a lancé à la rentrée dernière Mademoiselle Jacadi (MJ, c'est plus branché), une ligne déclinée du XS au L et gardant l'ADN de la marque, mais avec un brin plus d'audace. Pour le printemps-été 2012, la saharienne et le rouge corail feront leur entrée dans la garde-robe pour des looks affirmés. De même, CdeC, la ligne pour juniors de Cordelia de Castellane et Ségolène Gallienne - fille d'Albert Frère, a initié une collection sous le signe de " la nonchalance chic " surnommée LoL (photo) pour les 10 à 16 ans. Quant au label Comptoir des Cotonniers, qui visait jusqu'ici l'adulte, il propose désormais une ligne Collège, jusque 15 ans...

Quand on y réfléchit, l'idée est plutôt bonne, pour éviter à nos tout jeunes de se ruer prématurément sur les tringles réservées aux grands, et de prendre dix ans chaque matin en enfilant leurs fringues. On vieillit bien assez vite sans ça...

Fanny Bouvry

Nos partenaires