Nos romans préférés pour les ados

05/11/12 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

Source: Weekend

Pour occuper leurs longs week-ends d'automne, voici nos coups de coeur littéraires du moment pour les jeunes.

Nos romans préférés pour les ados

Cachés, par Sharon Dogar, Gallimard Jeunesse, 304 pages, dès 13 ans.

Le récit fictif mais très touchant - et très accessible d'un point vue écriture - de Peter, l'amoureux d'Anne-Frank, qui partagea sa vie avec elle et sa famille dans l'Annexe d'Amsterdam avant que tous soient déportés. Décrié par les membres survivants de la famille de la fillette juive, ce livre donne pourtant une nouvelle dimension au fameux Journal et plus largement à ce que fut l'Holocauste.

Arsène, par Juliette Arnaud, Casterman, 188 pages, dès 10 ans.

C'est le premier roman de cette actrice française mais, espérons-le, pas le dernier. Dans ce bouquin, Juliette Arnaud mêle humour et sentiments de façon intelligente pour raconter la rencontre d'un petit garçon un peu spécial et d'une jeune femme à la dérive.

Comment devenir une rock star (ou pas), par Anne Percin, Rouergue, 336 pages, dès 12 ans.

Voici le 3e tome de cette série amusante qui suit les péripéties de Maxime, presque majeur et prêt à toutes les (petites et grosses) bêtises pour découvrir le monde et profiter de la vie. Bien écrit et vraiment drôle (même pour les parents qui reconnaîtront pour sûr quelques traits de leurs ados dans le scénario) !

Les questions de Lucas, par Colette Nys-Mazure, Mijade, 187 pages, dès 11 ans.

Pas facile d'avoir 12 ans. Lucas est à l'âge où on se pose toutes les questions : l'amour, l'amitié, la mort, la famille... En 27 chapitres, et autant d'interrogations, le gamin fait le tour de tout ce qui le préoccupe et pose ainsi un regard amusant sur sa famille, ses amis. (Im)pertinent et imagé, pour aider les grands enfants à prendre le chemin de l'adolescence.

La vraie couleur de la vanille, par Sophie Chérer, médium, L'école des Loisirs, 208 pages, dès 12 ans.

C'est l'histoire (vraie) d'Edmond, un garçon noir à l'intelligence hors du commun. Un soir, il s'enfuit de chez son protecteur, blanc, qui vient de le trahir, emportant avec lui deux secrets : l'un terrible, qu'il ne peut révéler à personne ; l'autre extraordinaire, et qui pourrait changer le destin de son île, La Réunion. Un récit haletant, sur fond de références à la botanique, mais qui nécessite un niveau de lecture un peu avancé pour se plonger dans les belles descriptions de l'auteur.

Inventaire après rupture, par Daniel Handler, Nathan, 368 pages, dès 14 ans.

Min quitte Ed. En partant, elle laisse devant la porte un carton et une lettre qui commente chacun des objets se trouvant dans la boîte. Au fil des pages, on découvre les petits et grands moments de leur histoire d'amour grâce à la description de ces " reliques ". Un roman romantique pour filles présenté sous une forme originale : un chapitre par objet.

Inconnu à cette adresse, par Kressmann Taylor, Flammarion Jeunesse, 83 pages, dès 11 ans.

1933. Martin rentre en Allemagne alors que son ami Max s'occupe de leur galerie d'art aux Etats-Unis. Les deux hommes entretiennent une correspondance régulière. Dans ce récit épistolaire - réédition d'un ouvrage de référence de la littérature jeunesse -, on perçoit en filigrane la montée du Nazisme et l'arrivée de la guerre qui finira par séparer le duo.

Le fils de Picasso,par Marie Sellier, Nathan, 160 pages, dès 11 ans.

L'auteure Marie Sellier n'en est pas à son coup d'essai pour initier l'air de rien les plus jeunes à l'art. Une de ces spécialités : des romans qui mettent en scène un grand artiste dans un récit captivant, mêlant fiction et détails biographiques réels. Cette fois, elle relate la vie de Picasso et du petit Pablo qui, au décès de sa mère, découvre que son véritable père serait le grand maître de la peinture.

Alice au pays des Merveilles, par Lewis Carroll, illustrations de Rose Poupelain, Gründ, 160 pages, 10 ans.

Un classique pour les apprentis lecteurs avec un texte intégral mais une taille abordable de caractères. Le plus : de chouettes illustrations qui ponctuent la lecture et lui donne la dimension absurde chère à Alice.

Rose afghane, par Frank Andriat, Mijade, 139 pages, dès 12 ans.

Six jeunes Afghanes racontent leur pays avec pudeur et amour à la fois. Six courtes histoires, bien écrites et emplies d'une certaine poésie, qui apporteront aux lecteurs un regard nouveau sur cet endroit du globe qui, dans l'actualité, se résume souvent aux mots " guerres ", " attentats ", " morts ", etc.

En savoir plus sur:

Nos partenaires