L'allégorie parisienne de Bettina Rheims

04/03/13 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Source: Weekend

Il était une fois B. Il était une fois Rose, sa soeur jumelle disparue. Il était une fois Paris, ville de tous les possibles. Le décor est planté.

L'allégorie parisienne de Bettina Rheims

Rose, c'est paris, Bettina Rheims, Maruani & Noirhomme Gallery, 17, rue de la Régence, à 1000 Bruxelles. www.alain-noirhomme.com Jusqu'au 8 avril prochain.

Sous l'objectif de Bettina Rheims, guidé par la narration de l'écrivain Serge Bramly, il prend vie. Etrangement, poétiquement, absurdement. B. recherche Rose, ou elle-même, ou un sens à la vie. Ses pas suivent ceux de Fantomas, figure protéiforme qui inspira des génération d'artistes, et de Marcel Duchamp, Rrose Sélavy de son pseudo. Le contraste de l'ombre et du Rose, du nuisible et du désir.

Telle est la trame de cette exposition photographique, accompagnée d'un film, présentée en 2010 à Paris et aujourd'hui à Bruxelles. On y suit la quête initiatique d'une héroïne sombre et mystérieuse, au fil de lieux insolites de la capitale française - sous-sols du Palais de Justice, dôme de l'Observatoire, magasins abandonnés de l'ancienne Bibliothèque nationale...

On y rencontre une large galerie de personnages, anonymes ou célébrités - Monica Belluci, Naomi Campbell, Charlotte Rampling... On y soupçonne en filigrane quelques brides autobiographiques oubliées ici par les auteurs. On y découvre une métropole en noir et blanc, déroutante et hors du temps. On se laisse aller au songe. On admire. Tout simplement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires