L'orgasme cérébral ou comment jouir par le web

07/02/14 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Weekend

N'avez-vous jamais éprouvé du plaisir à vous faire masser le cuir chevelu par votre coiffeur? Un murmure ne vous a-t-il jamais émoustillé ? Vous pourriez alors atteindre l'orgasme grâce à quelques vidéos YouTube.

L'orgasme cérébral ou comment jouir par le web

© Kozumel / Flickr

Des vidéos YouTube d'apparence bizarre se multiplient sur la Toile. On y voit des inconnus murmurer des sons inaudibles, souffler, chuchoter et caresser sensuellement... leur webcam. Ils donnent des tutoriels de maquillage, dessinent des dragons sur une feuille de papier, ouvrent des oeufs Kinder surprise ou rasent l'internaute à travers l'écran.

Ces vidéos, plus farfelues les unes que les autres, touchent à des sujets très divers, mais ont toutes pour objectif de provoquer l'ASMR (ou Autonomous Sensory Meridian Response). Sous un nom bien barbare, l'ASMR n'est qu'un état de plaisir intense voire de jouissance non sexuelle provoquée par un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif. Il se déclenche généralement lorsqu'on observe quelqu'un faire une tâche avec beaucoup de soin et s'apparente, selon ses adeptes, à un orgasme cérébral (un "braingasm" comme l'appellent les anglosaxons). Le phénomène passionne au point de faire l'objet de deux documentaires: Braingasm (par Lindsay Ragone) etTingly Sensation par Kate Mull.

YouTube, nouveau YouPorn ?

De légers picotements sur le haut du crâne qui se répandent progressivement dans les épaules avant de descendre jusqu'aux reins et d'engourdir le reste du corps, un feu d'artifice interne, et un sentiment de bienêtre extrême : voici l'orgasme 2.0. D'apparence similaire à un orgasme classique, les spécialistes en ASMR nient toute connotation sexuelle. Selon eux, il s'agit d'un plaisir asexué et contrairement à ce qu'on pourrait croire, la séduction n'est pas de mise.

Quant aux experts de l'ASMR, ils sont nombreux à envahir le web. On les appelle les ASMRist (contraction de ASMR et artiste) et remportent un franc succès, notamment aux États-Unis où ils sont de plus en plus médiatisés.

Curieux d'essayer ce sextoy auditif ? Munissez-vous d'écouteurs et regardez cette vidéo de "GentleWhispering", véritable vedette de la communauté ASMR.


L'ASMR, une science ?

Bien que cette vidéo ait été vue plus de 4 millions de fois - prouvant d'une certaine manière le succès de cette technique -, il se peut tout à fait que vous n'ayez ressenti aucun plaisir voire même une certaine horripilation lors de ce visionnage. Rassurez-vous, vous n'êtes pas frigide du cerveau ! L'ASMR n'est simplement pas une science exacte et ne se déclenche pas chez tout le monde pour la simple raison que nous n'avons pas tous les mêmes déclencheurs. À vous de multiplier les clics à la recherche de vos propres déclics.

Il faut le dire, l'ASMR ne fait pas l'unanimité au sein du corps médical et sa page Wikipédia a même été supprimée pour manque de ressources scientifiques, avant de finalement réapparaître il y a quelques mois. Pourtant, le phénomène ne sort pas de nulle part. De nombreux médecins se servent de la musique ou de sons particuliers pour les anesthésies générales, les soins palliatifs, le traitement des grands brûlés ou les accouchements. Aussi, de nombreux compositeurs musicaux s'acharnent à trouver des sons aux effets lénifiants. Finalement, qui ne s'est jamais senti bercé par le ronronnement d'un chaton ou par la mélodie des vagues ? Qui n'a jamais écouté de la musique pour attirer Morphée dans son lit? Le pouvoir du son sur le bien-être psychologique semble évident.

Les témoignages d'insomniaques et d'angoissés aidés grâce à l'ASMR ne manquent pas. À l'heure où 2 travailleurs belges sur 3 sont stressés et où le mot burnout semble être sur toutes les lèvres, l'ASMR est peut-être la thérapie idéale. Dans tous les cas, cette masturbation intellectuelle éveille l'ouïe et l'ouvre un à univers resté longtemps inexploré.

En savoir plus sur:

Nos partenaires