La gentillesse : Valentine a testé

10/11/11 à 16:19 - Mise à jour à 16:19

Source: Weekend

La gentillesse : Valentine a testé

Vous l'ignorez peut-être, mais ce dimanche 13 novembre a été décrété Journée internationale de la gentillesse par le World Kindness Movement. En apprenant la nouvelle, j'ai décidé de prendre un peu d'avance et de surprendre mes proches en étant gentille avant l'heure. Sympa, non ? Même si, soyons honnête, ma démarche n'est pas totalement altruiste.

Eh non ! Selon une étude suédoise, les personnes gentilles vivraient plus longtemps, puisque " faire preuve de bonté renforce le système immunitaire et être généreux libère les endorphines ". Les gentils ont donc une plus grande tolérance à la douleur et un sentiment de bien-être à long terme. Mieux que le sport, la gentillesse ? Ni une, ni deux, je m'y mets activement : je réalise un cadeau personnalisé pour une amie, je fais un don de 40 euros à l'ONG Memisa, je poste une adorable vidéo dédicacée sur Facebook, je réponds " tu as raison " plutôt que " tu m'exaspères " à mon père, je complimente une caissière pour sa coupe de cheveux, j'invite mon homme à un concert " surprise ", je ramasse un papier par terre, j'écris un mail à ma belle-mère, je joue aux petites voitures pendant plus d'une heure avec mon neveu... Le tout en une journée.

Personne ne remarque la différence (probablement parce qu'au départ, je ne suis pas un monstre non plus)... Sauf moi ! Ils ont tous souri (excepté le papier et le compte en banque de l'association humanitaire, bien sûr). Quant à moi, je l'admets : je me sens légère. Et décide d'adopter un nouveau credo soufflé par Confucius : " Agis avec gentillesse, mais n'attends pas de reconnaissance ". Simplement parce que ces sourires se suffisent à eux-mêmes. Ce sont autant de petits cadeaux en soi.

Valentine Van Gestel.

Nos partenaires