La lettre d'un inconnu

08/03/13 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Weekend

Facture, pub, facture, pub, facture... C'est fou comme le courrier postal, depuis l'avènement de son pendant électronique, est devenu déprimant. Certes il y a un avantage : plus besoin de trouver de place pour les boîtes à chaussures pleines de lettres qu'on ne lit que lors d'un rangement de printemps ou d'un déménagement. Il n'empêche, moi, les vrais messages manuscrits, ça me manque...

La lettre d'un inconnu

Je suis une éternelle romantique, une amoureuse du papier, de la trempe de celle qui renifle les vieux livres pour se prendre un shoot de nostalgie. C'est dire si je suis en manque de belles missives.

D'ailleurs, je ne suis visiblement pas la seule : la créatrice du site lettresduninconnu.frest parti du même constat... Elle avait envie de retrouver ce sentiment d'attente et de surprise en ouvrant sa boîte aux lettres. Pour 7,95 euros par mois, elle propose l'envoi de deux lettres écrites à la main, sur du beau papier et qui vous sont adressées personnellement.

Quand la première est arrivée, je savais que j'étais abonnée, pourtant j'ai ressenti une vive émotion : je pensais recevoir une invitation à un mariage (or, j'adooore les mariages). Se cachait en réalité l'histoire de George Esquivel, le PDG d'une usine de chaussures qui a eu une enfance particulièrement douloureuse. Une histoire vraie, une jolie fable, un conte contemporain. Mais dactylographié. Pointe de déception.

Deux semaines plus tard, seconde lettre. Manuscrite cette fois. Celle d'une Parisienne philosophant sur le temps qui passe, celui qui manque et qu'elle ne prend pas. J'ai envie de lui répondre. Le lendemain, surprise dans ma boîte, je reconnais l'écriture de ma grand-mère sur une enveloppe... Elle achève sa prose en m'avouant qu'elle m'aime... Chose qu'elle ne dit jamais. Pas de doute, l'écrit a du bon. Et une belle vocation.

Nos partenaires