Le drinking gel à l'Aloe Vera

18/02/13 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Weekend

Réputées pour leurs vertus hautement émollientes, les crèmes au gel d'aloe vera adouciraient une peau de crocodile. Toutefois le temps d'absorption est tel que j'ai pour habitude de laisser mourir le pot de crème à moitié plein dans un coin de ma salle-de-bains. Mais voilà que je découvre la version " à boire "...

Le drinking gel à l'Aloe Vera

Réputées pour leurs vertus hautement émollientes, les crèmes au gel d'aloe vera adouciraient une peau de crocodile. Toutefois le temps d'absorption est tel que j'ai pour habitude de laisser mourir le pot de crème à moitié plein dans un coin de ma salle-de-bains.

Mais voilà que je découvre la version " à boire ". Qui visiblement existe depuis dix ans et en trois goûts différents (ortie, miel ou pêche), mais dont je n'ai jamais remarqué l'existence jusqu'à ce jour ! Normal : la bouteille à l'aspect d'un produit médical, voire d'un produit ménager bon marché. Tout sauf glamour. Un look qui inspire la rigueur, comme la nationalité allemande de LR, la firme qui le commercialise.

" T'as acheté un nouveau gel douche ? ", me demande l'homme quand il aperçoit le flacon. Mais de fait, après recherche, ce produit semble de qualité (pas d'aloïne - un composé amer au potentiel laxatif important - et surtout une composition à 98% de gel de feuille pure). Il n'empêche, j'ai des sueurs froides à l'idée de boire cette mixture avant chaque repas. En cause, un souvenir caustique d'une soirée à la montagne (trop) arrosée au schnaps. Depuis, j'ai des hauts le coeur dès que l'arôme pêche titille mes naseaux. Or, l'échantillon reçu - forcément - est à... la pêche !

J'ai donc démarré cette expérience avec une amie qui a eu la bonté de goûter en premier. Une bonne gorgée à même la bouteille. Réaction immédiate et sans appel : une grimace de dégoût digne d'un cartoon. "Que c'est mauvais ! On a un goût de plastique dans la bouche." La lecture de la notice nous apprend qu'il faut en réalité démarrer avec 5 ml (et non 30) pour s'habituer.

Trois semaines plus tard, je suis toujours à 5 ml, mais je ne suis plus dégoûtée. Je n'ai pas vu de changement sur ma peau. Mon transit, lui par contre, n'a plus besoin de jus de pruneau...

Valentine Van Gestel

Nos partenaires