Les rêves lucides : et si on essayait ?

19/02/14 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Weekend

Faire des rêves lucides, c'est se rendre compte qu'on est en train de rêver et en profiter pour influencer ce qu'il se passe. Étrange, mais possible, grâce à un entraînement assidu.

Les rêves lucides : et si on essayait ?

© Thinkstock

De La science des rêves à Inception, l'univers du rêve a depuis tout temps inspiré et passionné. La manipulation des songes a également fait l'objet d'un documentaire sur Arte. Il serait donc possible, après être parvenu à "se réveiller dans son rêve", d'en contrôler et d'en modifier certains aspects.

Le rêve lucide : histoire et sciences

C'est Frederik Van Eeden, psychiatre hollandais, qui utilisa pour la première fois le terme "rêve lucide" pour définir cet état "intermédiaire" de conscience. La recherche scientifique s'intéressa ensuite au phénomène. En 1975, Keith Hearne de l'université de Hull, demanda à sept habitués des rêves lucides de faire quelques mouvements oculaires spécifiques lorsqu'ils se rendaient compte qu'ils étaient en train de rêver. L'expérience fut un succès démontrant ainsi de manière empirique l'existence du "rêve éveillé".

Par la suite, Brigitte Holzinger et Stephen Laberge, chercheurs à l'Université de Sandford, réalisèrent une autre expérience : ils placèrent des électrodes sur le crâne des dormeurs pour enregistrer l'activité électrique du cerveau. Ils remarquèrent que, lors d'un rêve lucide, la zone active chez le dormeur est celle du lobe pariétal de l'hémisphère gauche tandis que, lors d'un rêve normal, c'est le lobe pariétal de l'hémisphère droit qui s'active. Cette expérience prouva qu'un rêveur lucide active la même partie du cerveau que lorsqu'il discute ou qu'il raisonne. Finalement, le corps dort mais le cerveau est en éveil.

De plus, lorsqu'un rêveur a conscience qu'il rêve, le corps réagit comme s'il était en situation réelle. Par exemple, lorsque le rêveur rêve qu'il a des relations sexuelles, sa fréquence respiratoire et sa pression sanguine augmentent.

À quoi ça sert ?

Certains s'offusqueront : pourquoi s'efforcer à faire des rêves lucides alors que nous dépensons déjà une énergie folle pendant la journée ? Dans une société régie par les diktats de la performance, il sera peut-être bon de lâcher prise au moins la nuit. Il convient ici de rappeler que l'activité cérébrale est intense pendant le sommeil, quel que soit le cas. Alors, pourquoi ne pas apprendre à utiliser votre temps de sommeil de façon inédite ?

Imaginez-vous devenir un super héros, épouser Brad Pitt, vous la couler douce sur une île déserte. Tout ça devient possible une fois dans les bras de Morphée. Les rêves lucides ouvrent la porte d'un monde nouveau où tout, absolument tout, est à notre portée. Ils peuvent servir de punching-ball personnel, d'exutoire conscient à une réalité parfois pesante. Le rêve lucide peut aussi devenir une plaine de jeux où nos pouvoirs se décuplent : télékinésie, téléportation, contrôle à distance des objets.

Plus incroyable mais véridique : si un rêveur lucide s'entraîne à faire quelque chose pendant son rêve, il peut réussir à faire ce quelque chose dans la vie réelle. Pour les sportifs, l'orientation des rêves peut donc s'avérer très bénéfique pour leur entraînement. Le rêve pourrait apporter effet positif sur leurs performances réelles. Un musicien peut également composer pendant sa période de songe. Les potentialités du rêve lucide sont finalement innombrables : il permettrait de combattre une phobie en affrontant sa peur pendant le sommeil, de lutter contre les cauchemars, de se créer des moments de réconfort et de détente.

Devenez acteur et réalisateur de vos rêves

À peu près 8 personnes sur 10 auraient déjà fait un rêve lucide. Même si certains y arrivent mieux que d'autres, des études prouvent que nous sommes tous capables de créer notre propre scénario onirique. Il suffit de s'exercer patiemment...

Conseils

Tout d'abord, souvenez-vous le plus possible de vos rêves au réveil. N'hésitez pas à tenir un "Journal de rêves" en y annotant vos songes dans les moindres détails. En les analysant de la sorte, vous vous rendrez compte des éléments oniriques complètement irréels et vous identifierez les marqueurs de rêve. Ces éléments, une fois décryptés, pourront vous mettre la puce à l'oreille pour vous rendre compte que vous êtes en train de rêver.
Prenez également l'habitude de tester la réalité. Par exemple, essayez de respirer par le nez tout en vous le bouchant. Cela vous rendra plus sensible à l'irréalisme de vos rêves.

Ensuite, demandez-vous souvent "Est-ce la réalité ou suis-je en train de rêver ?". Le but est que cette question devienne un réflexe afin que vous vous la posiez automatiquement dans vos rêves.

Une étude prouve que ceux qui sont maîtres de leurs songes affichent une meilleure santé psychique que les rêveurs lambda. Aucune raison de se priver de tous ces bienfaits en somme.

En savoir plus sur:

Nos partenaires