Assuré via votre employeur

De nombreux Belges sont couverts par une assurance hospitalisation via leur employeur ou celui de leur conjoint. Mais qu'advient-il de cet avantage extra-légal si vous changez de boulot, si vous êtes licencié ou si vous partez à la retraite ?

Assuré via votre employeur

Vous pouvez souscrire vous-même une assurance hospitalisation auprès de votre mutualité ou d'un assureur privé. Elle vous protège, vous et les membres de votre famille, face aux coûts élevés qui sont liés à une hospitalisation ou une maladie grave. De nombreuses entreprises prévoient toutefois une assurance hospitalisation collective pour leurs employés. Un tel contrat est donc lié à une activité professionnelle. L'employeur paie la prime et demande éventuellement une contribution limitée à l'employé. Dans les grandes entreprises surtout, cet avantage extra-légal fait souvent partie du package salarial.

Mais qu'advient-il de cette couverture si vous décidez de changer de boulot, si vous êtes licencié ou si vous partez à la retraite ? Pas de panique : votre assurance hospitalisation en cours ne peut pas être stoppée subitement. La Loi Verwilghen prévoit en effet que votre contrat lié à un employeur doit pouvoir être prolongé sur base individuelle auprès du même assureur. Vous-même et les membres de votre famille restez ainsi protégés. Votre employeur est d'ailleurs tenu de vous informer de cette possibilité dans les trente jours suivant le terme de votre contrat de travail.

Vous conservez la même couverture

Il y a toutefois une condition à remplir : vous devez, au moment du terme, être assuré via un contrat lié à votre employeur depuis au moins deux ans sans interruption, éventuellement via différents employeurs et différents assureurs. Si vous répondez à ce critère, la continuation de votre couverture est garantie au travers d'une police individuelle. Vous avez la possibilité de continuer votre contrat d'assurance sans nouveau questionnaire médical, sans tenir compte de votre âge ou de votre état de santé.

Partager

Vous avez le droit de prolonger à titre individuel l'assurance hospitalisation conclue via votre ancien employeur.

La couverture de votre police individuelle doit de plus être équivalente à celle qui figurait dans votre ancien contrat. Par contre, étant donné que la nouvelle prime est calculée en fonction de votre âge actuel, elle peut être plus élevée que celle de l'ancienne police. En effet, les polices individuelles sont généralement plus coûteuses que les contrats collectifs. Vous avez la possibilité d'opter pour une prime moins élevée dans votre nouveau contrat, via une franchise par exemple ou une garantie moins complète. Est-ce vraiment un bon choix, d'autant que les risques de maladies et la nécessité de soins médicaux augmentent avec l'âge ?

Une police d'attente qui 'gèle' les primes

Si vous souhaitez éviter une mauvaise surprise financière dans le futur - par exemple si vous partez à la retraite -, vous pouvez d'ores et déjà souscrire une police d'attente. Elle vous permet de 'geler' votre âge et votre prime au moment de la souscription d'une police hospitalisation individuelle. Comment ? En payant chaque mois une prime d'attente très raisonnable. Vous pouvez conclure une police d'attente auprès d'un assureur privé de votre choix, mais renseignez-vous d'abord pour avoir la certitude qu'elle ne figure pas déjà dans l'assurance hospitalisation via votre employeur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires