Identités remarquables

11/05/17 à 10:48 - Mise à jour à 10:46

Afficher fièrement ses origines, de préférence provinciales et populaires, c'est désormais tendance ! Des marqueurs identitaires qui restent inoffensifs tant qu'ils sont inclusifs. Mais qu'il convient toutefois de manier avec prudence en ces temps troublés...

La mode a toujours servi de marqueur social. Le sac affichait son monogramme, le polo son croco et tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes régi par les logos : ces voyants synonymes d'un pouvoir d'achat supposé confirmaient l'appartenance à la classe supérieure, celle des vainqueurs. Il s'agissait de montrer où on était arrivé, certainement pas d'où l'on venait, surtout si l'on estimait " honteux ", aux yeux des bien nés de son nouvel entourage, le point de départ de sa trajectoire. A voir il y a quelques jours à peine le chroniqueur Camille Combal - né à Gap - s'afficher sur le plateau de Touche pas à mon poste avec, sur son sweat-shirt, le mot " Provincial " qui lui barre le torse, on se dit que les choses ont furieusement changé. Dans le même ordre d'idées, la très parisienne maison d'édition Plon vient de publier L'encyclopédie du Baraki - sous-titrée De l'art de vivre en jogging en buvant de la bière et signée Philippe Genion - qui semble instaurer la beaufitude que l'on aurait masquée hier en art de vivre enviable.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires