L'archi en héritage

18/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 16/04/18 à 15:09
Du Le Vif Weekend Black du 19/04/18

Il y a juste deux ans disparaissait l'une des plus grandes conceptrices qu'ait connue l'art de bâtir. Pourtant, aujourd'hui, l'esprit de la Britannico-Irakienne reste encore vivace sur la scène londonienne et internationale. Le récit d'une succession.

C'était le 31 mars 2016, à Miami. Sans crier gare, le coeur de Zaha Hadid décidait de rendre les armes sous le soleil de Floride. La faute à une vie trépidante, dédiée à une profession qui use, tant les contraintes sont pesantes à l'heure où chaque minute vaut de l'or ? Nul ne le saura jamais. Même si, dirigeant un bureau de 430 personnes, à Londres, la Diva de l'architecture, comme on la surnommait - ce qu'elle réprouvait -, pouvait alors se targuer d'être à la tête de quelques-uns des plus gros chantiers de notre Terre. Des buildings XXL, aux formes déconstruites caractéristiques, qui nécessitent chacun des prouesses techniques, des démêlés administratifs et un suivi minutieux de la construction... Parmi ceux-ci, la Maison du port d'Anvers qui fut inaugurée quelques mois après le décès de son auteure : une sorte de paquebot de verre et d'acier, facetté comme un diamant, qui surplombe un édifice ancien en brique.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires