Paris mis en bouteille

06/06/18 à 21:00 - Mise à jour à 04/06/18 à 11:45
Du Le Vif Weekend du 07/06/18

Elles semblent instinctives, mais il y a pourtant une explication rationnelle à la puissance de ces émotions-là. Si les odeurs constituent des souvenirs aussi tenaces, c'est que les molécules de l'air que nous inhalons passent par une zone de notre nez dont les cellules déclenchent des signaux électriques transmis au bulbe olfactif, directement relié au cortex. Ce dernier envoie ensuite ces stimuli, sans déperdition, dans le système limbique. Or, cette partie de notre cerveau régit, notamment, notre état affectif et notre mémoire à long terme...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires