Africa is beautiful: Rencontre avec la Bruxelloise Thandi, fondatrice du webshop KuDu Home

03/02/16 à 16:57 - Mise à jour à 04/02/16 à 13:23

Source: Weekend

Née d'un père sud-africain et d'une mère britannique, la Bruxelloise transmet désormais sa passion pour l'artisanat d'Afrique australe grâce à KuDu Home, son nouveau webshop.

Africa is beautiful: Rencontre avec la Bruxelloise Thandi, fondatrice du webshop KuDu Home

© Frédéric Raevens

Boutique en ligne, KuDu Home n'a pas de showroom, mais la maison bruxelloise de Thandi pourrait tout à fait convenir en cas de besoin. Elle nous y accueille tout sourire et, à découvrir son intérieur, on soupçonne que la déco fut une passion avant de devenir son métier. Notre hôte ne nous contredit pas : "En Angleterre, j'ai eu une première carrière dans les médias. J'étais chargée d'acheter des programmes TV en plein boom des années 2000 ; avec l'arrivée de nouveaux concepts et de la téléréalité, c'était une période très excitante."

Africa is beautiful: Rencontre avec la Bruxelloise Thandi, fondatrice du webshop KuDu Home

© FRÉDÉRIC RAEVENS

Installée dans notre capitale il y a une dizaine d'années, elle a envie de "rapporter un peu de chaleur en Belgique" et profite de ses visites en Afrique du Sud pour emporter de la couleur dans ses bagages. Bientôt, elle réalise que ses valises se remplissent, que sa quête d'artisanat se fait plus précise, tandis que ses amis louent sa faculté à dénicher le bibelot qui fait mouche. Patiemment, elle peaufine sa connaissance des pièces qui composeront les premières collections de KuDu Home, sa marque finalement lancée en juin 2015.

Le nom vient du koudou, antilope striée aux cornes torsadées, "un terme issu de la langue des Khoïkhoïs, le premier peuple qui vécut en Afrique du Sud, explique la Bruxelloise d'adoption. Le nom était facile à retenir, et puis l'animal est très beau."

Sous ce label, elle vend vaisselle, linge de maison, déco, accessoires modernes ou pièces uniques certifiées d'époque. Les matières nobles y rencontrent la récup' - "L'upcycling est une préoccupation actuelle, mais qui est pratiquée depuis longtemps là-bas", dit-elle en montrant des ouvrages de vannerie zoulou en fils de téléphone ou un bol tissé d'herbe lutindzi en anneaux de canettes.

Eclectique, le catalogue évite les clichés grâce à des créations qui transcendent les codes ethniques, dont celles d'Afrodelft - qui croise "afrochic" et bleu de Delft -, les impressions macro du photographe Clinton Friedman ou les couvertures en mohair de Hinterland. "Les gens oublient que l'Afrique du Sud est le plus grand producteur mondial de cette matière, tout ça grâce à quelques poignées de chèvres, envoyées de Turquie au XIXe siècle", rappelle Thandi.

Attachée à la qualité de ses produits, elle retourne régulièrement en Afrique, à la recherche de marchandises authentiques, ce qui n'est pas facile, car les pièges sont nombreux - "Même là-bas, ce qu'on vous vend comme de l'artisanat local peut être fabriqué en Chine." Ses voyages lui permettent de nouer des relations durables avec les petits producteurs et de s'assurer des conditions de fabrication ou de l'avancée des projets sociaux qu'elle soutient.

Africa is beautiful: Rencontre avec la Bruxelloise Thandi, fondatrice du webshop KuDu Home

© FRÉDÉRIC RAEVENS

Tout en restant à l'affût de trouvailles, trésors vintage chinés par hasard, nouveautés d'éditeurs de design locaux, quand il ne s'agit pas tout simplement d'oeuvres d'artisans de rue. Avec KuDu, elle entend reprendre à son compte le slogan "Africa is beautiful" : "J'aimerais que l'on traite l'Afrique en termes plus positifs, que l'on parle de chaleur, de beauté et de créativité, pas seulement de guerre, de famine et de corruption. On connaît bien mal ce territoire pourtant immense, on le considère comme un tout, alors qu'il y a autant de différences entre l'Afrique du Sud et le Bénin qu'entre l'Espagne et la Russie."

La variété et la richesse du continent noir lui permettent ainsi de composer sur plusieurs gammes avec un art consommé du mix and match : "L'époque total look est révolue, lances et statuettes coloniales, c'est fini. Aujourd'hui, on peut tout à fait exposer un châle dinka ou une poupée namji sans tomber dans le style safari. Les Belges l'ont bien compris, les premières réactions sont très encourageantes. Ce pays a gardé un lien très fort avec le continent africain, et c'est une terre propice au brassage des genres."

kuduhome.com

PAR MATHIEU NGUYEN

THANDI EN 5 DATES

1981. Thandi a 5 ans quand sa famille quitte le Botswana pour s'établir en Angleterre, dans le Leicestershire.

1993. Retour en Afrique, et plus précisément en Afrique du Sud, qui devient son pays de coeur.

2002. Début de "sa première carrière" dans les médias, à Londres.

2006. Thandi s'installe à Bruxelles, où elle élève ses enfants et s'intéresse de plus en plus à la déco.

2015. Lancement de sa boutique en ligne, KuDu Home.

En savoir plus sur:

Nos partenaires